RSS

À l’aube d’une attirance obsessive ou l’idée fixe de la séduction impossible

25 Juin

Dernièrement, j’ai lu un excellent livre : « Comme un goût d’aurore sur une idée fixe » de Frederick Durand, paru à l’automne 2008 aux éditions Vents d’Ouest.

Ce n’était pas la première fois que je m’aventurais dans un livre de Durand mais c’était la première fois qu’il s’agissait de littérature générale. J’avais lu ses romans de genre fantastique « La nuit soupire lorsqu’elle s’arrête » et « Au rendez-vous des courtisans glacés » ainsi que le recueil de nouvelles fantastique « À l’intention des ombres » et un court polar « Je hurle à la lune comme un chien sauvage ». Tous de très bons bouquins que je vous recommande si vous aimez vous perdre dans l’étrange et n’en revenir que marqué, troublé par cette expérience. Parce que Durand possède un grand talent : celui de faire vivre à ses lecteurs et non juste de faire lire. Il a d’ailleurs une impressionnante bibliographie à son actif et de nombreuses distinctions bien méritées. J’en profite pour mentionner ici qu’il est finaliste pour le Prix Jacques Brossard (http://www.grandprixsffq.ca/2008/index.php).

Mais je m’égare moi-même… Revenons à « Comme un goût d’aurore sur une idée fixe ». C’est l’histoire de Jean Pelletier, un jeune producteur de disques indépendant et de son coup de foudre pour un groupe underground mais surtout de son amour obsessif pour la chanteuse de cette formation. Que ne fera-t-il pas pour attirer son attention? Voilà ce que redoute son ami Félix Dansereau. Doit-il tenter de l’empêcher avant qu’il ne soit trop tard? Avant que Jean aille trop loin?

Une histoire bien maîtrisée, qui est fragmentée en plusieurs points de vue et qui devient rapidement aussi entraînante qu’un bon thriller. Des personnages intéressants, attachants qui ont tous leurs petits secrets, leurs petits travers, mais en qui nous nous reconnaissons tous, car ils semblent si vrais, si humains.

Je vous le recommande sans hésiter : « Comme un goût d’aurore sur une idée fixe » de Frederick Durand, publié aux éditions Vents d’Ouest.

Quelques liens :

http://frederickdurand.blogspot.com/

http://www.ventsdouest.ca/9782895371540

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le juin 25, 2009 dans Uncategorized

 

Une réponse à “À l’aube d’une attirance obsessive ou l’idée fixe de la séduction impossible

  1. Sarah-Émilie

    juin 25, 2009 at 4:54

    J’ai aussi beaaucoup aimé ce livre. Durand fait partie de mes auteurs québécois préféré.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :