RSS

Archives Mensuelles: février 2010

Récupération 2 : la revanche

Comme pour le précédent billet, je fais du recyclage de critiques! En voici une qui était parue dans le fanzine Clair/Obscur en 2009 :

Qui n’a pas entendu parler de la célèbre série jeunesse Arielle Queen? Une autre question maintenant : saviez-vous que son auteur Michel J. Lévesque a publié d’autres livres (Les savoureux Samuel de la chasse galerie et L’ancienne famille) dont un recueil de nouvelles pour adultes : Noires nouvelles?

Non?

Qu’attendez-vous pour courir chez votre libraire? Dans ce bouquin tout de noir vêtu, on retrouve dix nouvelles, excellente sélection parmi l’œuvre de Lévesque, le nouvelliste (dans les pages de Solaris, Galaxies, Brins d’Éternité, Nocturne, Horrifique, …). Avant même de le lire, je me considérais choyé du nombre de recueils de nouvelles de fantastique/épouvante québécois ayant vu le jour en 2008. Je ne sais pas pourquoi mais il y en a eu beaucoup plus que les autres années. Et c’est tant mieux, j’adore ça!

Mais bon, revenons à ces Noires nouvelles, également teintées de science-fiction. Est-ce que c’est bon? Certainement! Et en plus, c’est très diversifié. Pour ceux et celles qui aimeraient voir des clowns vengeurs, les mystérieux Menvatt, on y retrouve les histoires de cet excellent triptyque : Menvatt Story, Menvatt Blues et Menvatt Requiem. Digne des polars les plus noirs où la vengeance se mange très froide, avec de la cruauté en accompagnement. Et que dire de Tout s’arrête lorsqu’il le coupe? Surprenante, à la limite de l’ésotérisme mais sans tomber dans les clichés annihilants. Une histoire touchante, profondément humaine. L’arcuride, L’appât stellanixe et Futurman démontrent le talent certain de Lévesque pour aborder la science-fiction sans sombrer dans la redite. Les parchemins et Porte ouverte sur Methlande sont très intéressante pour un amateur de fantastique (le doute de la réalité) comme moi. L’effet d’irréel qui s’installe peu à peu est bien maîtrisé. Le sang noir termine à merveille le bal, avec une touche de folklore québécois à la saveur contemporaine. Chacune de ces histoires témoigne du grand talent de conteur de Michel J. Lévesque que ce soit pour des scènes plus effrayantes ou plus touchantes. Les personnages sont loin d’être typés et possèdent des personnalités complexes, surprenantes. Les intrigues semblent bien simples au départ mais dévoilent des détours inattendus. Vous aimez les recueils de nouvelles? Vous serez servis! Vous n’aimez pas ça? Lisez-le, ça vous fera changer d’avis!

Noires nouvelles

Michel J. Lévesque

Éditions Les Intouchables

286 pages, 2008

 
Poster un commentaire

Publié par le février 26, 2010 dans Uncategorized

 

Récupération de la terreur!

Un petit billet écolo! Non, non, il ne s’agit pas de parler de trucs VERT mais de récupérer une critique que j’avais écrite en 2009 pour le fanzine Clair/Obscur… Je la mets en ligne ici afin de la partager avec ceux et celles qui ne l’auraient pas lue :

Vous avez sûrement déjà croisé le nom de Pierre-Luc Lafrance dans vos lectures : que ce soit dans des revues, des fanzines ou sur les couvertures de ses excellents romans jeunesse (Y a-t-il un héros dans la salle? 1 et 2, Princesse à enlever, Le pays des yeux-morts et La légende de Bloody Mary), ou pour son implication majeur dans le milieu de la SFFQ (représentant, critique, fanéditeur et détenteur de nombreux prix et mentions pour son travail). Nous voici à présent devant L’arracheur de rêves, son premier roman pour adulte, plus précisément d’un fix-up (plusieurs nouvelles réunies dans un roman). À noter qu’il s’agit de la plus belle illustration de couverture parmi toutes les publications de la maison d’édition Veuve Noire. Chapeau à l’illustrateur François Thisdale. Mais qu’en est-il du contenu? L’histoire commence alors que Marc-Antoine, jeune auteur, aménage dans un logement du Vieux Québec. Dès lors, son sommeil est habité de rêves étranges, qui au fil des nuits, deviennent de terribles cauchemars qui le pousseront à la limite de la folie. Chacun des rêves est une nouvelle, on en compte dix, ayant auparavant parues plusieurs revues et fanzines (Stop, Solaris, Brins d’Éternité, L’écrit primal, Bilboquet,…). On retrouve également une nouvelle inédite (La dernière enquête). Je trouve le concept intéressant. Pierre-Luc Lafrance possède une imagination fertile, accouchant d’histoires originales, parfois comiques, parfois terrifiantes, mais toujours intrigantes à fond. Son style d’écriture se révèle maîtrisé et démontre une belle maturité de sa plume. J’ai adoré toutes les nouvelles de ce fix-up, les titres représentent de véritables hameçons pour notre curiosité de lecteur (Toutes ces voix en lui, Cœur perdu à Québec, Le Rêve est une éternité perdue) et dévoilent une poésie ancrée dans l’imaginaire de Lafrance. Les personnages s’y montrent attachants, les intrigues intéressantes et les lieux bien dépeints. Et que dire des ambiances? En un mot : réussies. Les nouvelles deviennent de plus en plus terrifiantes, au fur et à mesure que les rêves se transforment en cauchemars. L’histoire qui englobe toutes ces nouvelles est tout aussi réussie et nous plonge au cœur du fantastique : se trouve-t-on dans la réalité, dans le cauchemar ou ailleurs? Je lève mon chapeau à un auteur qui avait fait sa place dans le milieu de la littérature jeunesse et sur qui nous devront maintenant compter pour nous faire frissonner, nous, les adultes. Et on ne peut que souhaiter que Lafrance récidive bientôt car les cauchemars auxquels il nous convie sont délicieusement effrayants!

L’arracheur de rêves

Pierre-Luc Lafrance

Veuve Noire éditrice

197 pages, 2008

 
Poster un commentaire

Publié par le février 21, 2010 dans Uncategorized

 

Entendez-vous les rugissements de la bête?

Moi, je les entends depuis que je suis tout petit. Je ne parle pas ici d’un monstre caché sous mon lit mais du Heavy Metal et de ses très nombreux dérivés. Je ne crois pas que ce soit un secret pour quiconque : il s’agit de mon style de musique préférée.

Ça me donne l’énergie dont j’ai besoin pour continuer à avancer, pour ne pas me décourager face aux obstacles, ma façon d’évacuer le trop-plein, mon échappatoire en quelque sorte, ma manière de rester debout face à l’oppression, à l’autorité, à ce dont je ne suis pas d’accord dans la société, dans mon entourage, en moi.

C’est pourquoi lorsque je suis tombé sur le livre « Sound of the beast » d’Ian Christe, j’ai tout de suite su que ce serait la lecture parfaite pour moi. Ces 460 pages dépeignent l’histoire du Heavy Metal depuis les origines jusqu’à aujourd’hui, et apportent des faits et anecdotes que même les fans les plus cornus seraient surpris d’apprendre! Vous pensez tout connaître parce que vous avez regardé le documentaire « Metal : A headbanger’s journey » ? Détrompez-vous : il y a tellement plus à découvrir. Ce livre en est plus qu’un simple complément, c’est tout simplement la bible du Metal.

Tout y est (ou presque) : Death Metal, Black Metal, Doom Metal, Power Metal, Speed Metal, Metalcore, Porn Rock, Glam Metal, et j’en passe tellement il y en a!

Écrit pour tous, même le plus néophyte, ce bouquin contient également plusieurs photos en couleur des groupes importants de différents courants. Aussi, plusieurs tableaux viennent résumer chaque chapitre, pour synthétiser chaque période, chaque genre décrit.

Je vous le dis, c’est comme si on assistait à un cours sur l’histoire du Metal mais avec le plus sympathique professeur, un connaisseur qui ne se prend pas au sérieux.

Votre grand-mère vous dit qu’il n’y a rien de bien dans cette musique-là?  C’est l’occasion de lui prouver le contraire en lui offrant ce bouquin.

Vous adorez ce style de musique? « Sound of the beast » d’Ian Christe est définitivement pour vous!

La version française de ce livre est publiée par Flammarion dans la collection PopCulture.

 
2 Commentaires

Publié par le février 11, 2010 dans Uncategorized

 

Je suis d’accord avec toi!

Oui, moi aussi, je tiens à le savoir :

http://www.tuverrasclavier.com/2010/02/ce-que-les-ecrivains-disent-sur-leur-blogue/

 
Poster un commentaire

Publié par le février 10, 2010 dans Uncategorized

 

Absence

Je ne publie pas souvent de messages ces temps-ci mais je ne vous oublie pas. Je suis juste un peu coincé dans le temps et un peu fatigué, aussi.

Bientôt, de nouvelles critiques de livres.

 
2 Commentaires

Publié par le février 7, 2010 dans Uncategorized