RSS

Récupération 2 : la revanche

26 Fév

Comme pour le précédent billet, je fais du recyclage de critiques! En voici une qui était parue dans le fanzine Clair/Obscur en 2009 :

Qui n’a pas entendu parler de la célèbre série jeunesse Arielle Queen? Une autre question maintenant : saviez-vous que son auteur Michel J. Lévesque a publié d’autres livres (Les savoureux Samuel de la chasse galerie et L’ancienne famille) dont un recueil de nouvelles pour adultes : Noires nouvelles?

Non?

Qu’attendez-vous pour courir chez votre libraire? Dans ce bouquin tout de noir vêtu, on retrouve dix nouvelles, excellente sélection parmi l’œuvre de Lévesque, le nouvelliste (dans les pages de Solaris, Galaxies, Brins d’Éternité, Nocturne, Horrifique, …). Avant même de le lire, je me considérais choyé du nombre de recueils de nouvelles de fantastique/épouvante québécois ayant vu le jour en 2008. Je ne sais pas pourquoi mais il y en a eu beaucoup plus que les autres années. Et c’est tant mieux, j’adore ça!

Mais bon, revenons à ces Noires nouvelles, également teintées de science-fiction. Est-ce que c’est bon? Certainement! Et en plus, c’est très diversifié. Pour ceux et celles qui aimeraient voir des clowns vengeurs, les mystérieux Menvatt, on y retrouve les histoires de cet excellent triptyque : Menvatt Story, Menvatt Blues et Menvatt Requiem. Digne des polars les plus noirs où la vengeance se mange très froide, avec de la cruauté en accompagnement. Et que dire de Tout s’arrête lorsqu’il le coupe? Surprenante, à la limite de l’ésotérisme mais sans tomber dans les clichés annihilants. Une histoire touchante, profondément humaine. L’arcuride, L’appât stellanixe et Futurman démontrent le talent certain de Lévesque pour aborder la science-fiction sans sombrer dans la redite. Les parchemins et Porte ouverte sur Methlande sont très intéressante pour un amateur de fantastique (le doute de la réalité) comme moi. L’effet d’irréel qui s’installe peu à peu est bien maîtrisé. Le sang noir termine à merveille le bal, avec une touche de folklore québécois à la saveur contemporaine. Chacune de ces histoires témoigne du grand talent de conteur de Michel J. Lévesque que ce soit pour des scènes plus effrayantes ou plus touchantes. Les personnages sont loin d’être typés et possèdent des personnalités complexes, surprenantes. Les intrigues semblent bien simples au départ mais dévoilent des détours inattendus. Vous aimez les recueils de nouvelles? Vous serez servis! Vous n’aimez pas ça? Lisez-le, ça vous fera changer d’avis!

Noires nouvelles

Michel J. Lévesque

Éditions Les Intouchables

286 pages, 2008

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 26, 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :