RSS

B (1)

19 Juil

Pendant que vous attendez la tombée de la Nuit, celle du Tueur, je vais partager avec vous un feuilleton exclusif, comme je l’avais fait dans le temps du défunt site HorreurQC, en 2003, qui était tenu par Empereur Ghoule.

Cette fois-ci : 13 épisodes.

Fréquence : À tous les 3 jours.

—————————————————————————————–

B

Par Jonathan Reynolds

C’est le total démembrement!

– Démence

Épisode 1

Parce qu’on veut tous être des Toxic le Ravageur.

Mon rêve est mort hier matin.

Nocturne club vidéo culte a fermé ses portes un peu avant midi hier. Aujourd’hui, qu’est-ce qui me reste? Du haut du Mont-Bellevue, je contemple la ville de Sherbrooke, les yeux embués de larmes. Le soleil se lève et colore l’horizon d’un jaune-rouge flamboyant. Il y a une semaine, j’aurais trouvé ça très beau, la nature omniprésente dans la Reine des Cantons de l’Est baignée de cette lumière matinale, chaleureuse. Mais maintenant, je suis tellement déçu par ce qui vient de se passer. Et je ne suis pas le seul à qui c’est arrivé, beaucoup d’autres petites entreprises indépendantes ont dû fermer leurs portes. Les endroits personnalisés, les endroits fondés par les gens d’ici, la plupart n’existent plus. Pourquoi? Quelle question! Est-ce partout pareil? L’être humain est-il devenu aussi peu passionné, sinon pour une seule chose!?

L’argent.

L’argent ne fait pas le bonheur. Non? Mais en tout cas, ceux qui en ont le plus ont plus de chance de voir leur rêve survivre, à supposer qu’ils en aient.  Pourquoi? Parce que les rêves, ça coûte de l’argent. Et pour faire de l’argent, il faut de l’argent.

Fuck you l’argent! Fuck you le profit! Fuck you la société de consommation et ce non-sens où tout le monde dévore tout le monde. Fuck you cette course dès la naissance… Demandez et vous recevrez. Est-ce que j’ai demandé ce deuil moi? Non. Sois plus positif. J’ai déjà fait ma part. Mais au bout du compte, ce sont les plus gros qui gagnent la course. Une course pour quoi? Quelqu’un peut me répondre? Pourquoi? Moi, je ne vois pas de raison. Parce qu’à la fin, on gagne quoi? Rien du tout, on meurt.

Alors pourquoi?

Pour suivre le troupeau?

Et bien, moi, j’ai tenté de faire différent. J’ai essayé de paver mon propre chemin, celui de la passion, pas celui du portefeuille et de la sécurité. D’écouter mon cœur. De réaliser mon rêve (Oui, je sais, comme ça, ça ressemble à des titres de psycho-pop…). De faire revivre, en mettant sur pied un tout petit club vidéo spécialisé dans les films de Série B, un projet qui était mort des années avant, un projet d’un ami auquel je croyais, le Petit Musée de l’Imaginaire. Mal situé, sur une rue non passante, cet endroit où régnaient la passion et l’amour des genres psychotroniques a dû fermer ses portes. Pourquoi? Pour la même raison que mon propre projet, où étaient célébrés les films d’horreur rares, les Western Spaghetti, les Blaxploitation, les Mondo, les Rape and Revenge, les Sexploitation, est mort : les grosses chaînes. Ils ont la masse. J’avais une poignée de passionnés qui venaient tripper dans mon club vidéo. Mais que peut une centaine de clients satisfaits contre la masse? Elle peut tenter de soutenir un rêve, mais lorsqu’elle se fatigue, qu’elle s’épuise et prend une pause, ça tombe. Peu importe les bonnes valeurs des gens, peu importe l’énergie positive, peu importe… les gens vont toujours aller là où ça coûte le moins cher, là où c’est plus facile. Et où est-ce? Chez les grosses compagnies, chez cette poignée de riches, qui ont toujours une longueur d’avance.

Mais ils n’ont pas la passion, eux.

C’est vrai, mais ils sont encore debout, les exploiteurs et les destructeurs. Mais plus pour longtemps. Parce que je vais me lever. Je vais agir.

Pour vrai.

Habituellement, nous, Québécois sommes les meilleurs pour critiquer, chialer, lever des pancartes. Mais à la fin de la journée, on retourne chez Wal-Marde et cie. Vive le Québec libre! Mais que reste-il de notre Québec une fois que les chaînes venues d’ailleurs ont tout acheté?

Où elle est notre identité une fois les protestations éteintes?

Moi, ce ne seront pas des pancartes et des mots.

Ils ont tué mon rêve? J’ai encore une petite étincelle qui brûle en dedans.

J’ai passé la dernière semaine à tout liquider, en masse et à des prix ridicules. Toute ma collection s’est envolée en peu de temps. À chaque fois, c’était comme un coup de poing dans la gueule. À chaque film qu’on m’achetait, c’était une partie de mon rêve qui me quittait, à jamais. Une partie de moi.

Depuis le tout début, j’y avais investi mon temps, mon énergie, mon âme. Depuis l’instant où j’avais acheté le premier film sans même savoir qu’il s’agissait de la première brique qui allait construire Nocturne club vidéo culte. Depuis le moment où j’avais aperçu un petit local à prix modique sur la rue Wellington. Depuis mes 80 heures semaine pour combiner mon emploi de commis de plancher et ma présence au club vidéo.

Depuis, j’ai perdu mon âme.

Mais maintenant que je n’ai plus rien, maintenant que je suis nu comme un ver, je n’ai qu’une chose en main. La vengeance.

Ma valise est pleine d’armes, les outils du changement. Je vais y laisser ma peau, mais quelques têtes vont rouler avant. Je me répète : je n’ai plus rien à perdre. Et aussi, quand on le veut, on peut tous être des Toxic le Ravageur!

—————————————————————————————–

Rendez-vous pour l’épisode 2 : 22 juillet

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le juillet 19, 2010 dans Uncategorized

 

3 réponses à “B (1)

  1. Donald Plante

    juillet 19, 2010 at 6:44

    Wow! Vraiment très touchant. J’ai hâte de lire la suite. Je n’ai qu’une petite suggestion : « À chaque » est un pléonasme. « Chaque » fait très bien l’affaire. 😉

     
  2. Camille Espresso

    juillet 19, 2010 at 9:26

    Fuck je savais pas. Condoléances.
    C’est au Nocturne que j’ai découvert Bone Sickness. Je suis en deuil moi aussi.
    Que ta vengeance soit terrible.

     
  3. aveugle

    juillet 21, 2010 at 2:09

    @Donald : Merci pour le commentaire! J’en prends bonne note! 🙂
    @Camille : Oui, le club vidéo a fermé ses portes en 2008, juste avant l’Halloween… Heureux que tu l’aies connu!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :