RSS

Ça, ils ne me l’ont pas pris.

17 Août

Ce matin, je me suis fait voler mon vélo. La ou les personnes qui ont fait ça ont dû agir à la vitesse de l’éclair parce que entre le temps où je le cadenasse dans un endroit où il y avait plein d’autres vélos et où je suis revenu pour constater qu’il n’était plus là, il s’est passé moins de dix minutes. Les salauds.

Mon père m’avait donné ce vélo vers la fin de 2004, pour célébrer la fin de mon Baccalauréat multidisciplinaire. Je l’aimais beaucoup, j’en prenais soin. Toutes les ballades que j’ai pu faire avec… Tout ce qu’on m’en avait volé avant, c’était le siège. Alors, à partir de ce moment, je traînais le siège avec moi. Mais là, tout ce qui me reste du vélo, c’est le siège entre mes mains et un cadenas coupé, abandonné par terre.

Mais vous savez pourquoi c’est quand même une bonne journée, et même une maudite bonne journée? C’est parce que mon groupe préféré, depuis l’enfance, sort aujourd’hui son 15e album en carrière et que je me retenais depuis longtemps pour ne pas aller télécharger la moindre chanson… pour me garder la surprise. Et bien ce matin, lorsque je suis allé acheter The Final Frontier d’Iron Maiden, c’est moi qui ai eu la surprise en sortant du magasin Archambault : mon vélo avait disparu!

Qu’à cela n’en tienne : après la colère, puis un vague désespoir, j’ai ressenti en dedans une joie, une joie qui s’est déployé de plus en plus : en arrivant chez moi, j’allais écouter ce nouvel album pour me consoler. Que les voleurs aillent se faire foutre!

Confortablement installé sur ma galerie, j’ai commencé l’écoute de The Final Frontier alors que le vent caressait de son souffle chaud les feuilles des arbres tout autour de moi. Au début, j’étais un peu désorienté parce que pendant quelques minutes, la première pièce ressemble à un chaos sonore, comme si on était perdu dans l’espace intersidéral… et c’est en plein ça, on navigue avec le groupe vers ces territoires inconnus, vers cette frontière ultime. Le plus long album de leur carrière mais celui qui m’a semblé passé le plus rapidement aussi. C’est leur meilleur depuis longtemps, au moins depuis Brave New World, sorti en 2000, sinon depuis Seventh Son of a Seventh Son, qui a vu le jour en 1988. Aussi progressif que A Matter of Life and Death mais plus diversifié, moins sombre. Le groupe s’est permis, en plus des mélodies accrocheuses auxquelles on peut s’attendre, quelques passages plus expérimentaux, plus audacieux. Et que dire des refrains : portés par la voix puissante de Bruce Dickinson, ils sont épiques à souhait. Les puristes qui n’aiment que les vieux albums peuvent toujours chialer contre tout ce qu’Iron Maiden sort depuis les dernières années mais moi j’aime tous leurs albums pour différentes raisons. Je n’aimerais pas qu’ils fassent un Number of the Beast 2 et ce n’est pas leur genre non plus. Si les albums des années 80 offraient une fougue, une énergie pure, les plus récents proposent un Heavy Métal plus mature. Oui, par moment, c’est plus rapide mais pas toujours ; les pièces sont composées de façon beaucoup plus complexe qu’avant et prennent parfois plusieurs écoutes pour accrocher. Ce ne sont pas des hits, des tubes à la mode (et jetables après usage) ni du Métal-in-your-face. Non, Iron Maiden offre à ses fans une musique plus subtile, plus travaillée et je les remercie pour ce beau moment qui m’a remonté le moral, qui m’a rappelé que je valais plus qu’eux, ces p’tits cons qui sont parti avec mon vélo et qui n’ont que ça à faire pour remplir leur vie…

Pendant l’écoute, je souriais et je me suis répété : qu’ils aillent se faire foutre, les voleurs. Cette musique, ils ne pourront pas me l’enlever.

Parce que les objets, ça se vole mais pas la musique, ni les souvenirs. Comme chaque album d’Iron Maiden est pour moi source de nombreux souvenirs (écoute entre amis/spectacles/moments d’écriture/etc), mon vélo l’était aussi. Et au fond, même si c’est vraiment chiant de se faire voler, les voleurs ne m’enlèveront jamais les bons moments que j’ai vécu avec ce vélo, toutes les ballades que j’ai pu faire en pleine nature ou simplement en pleine ville. Ça, ils ne pourront jamais me l’enlever.

Ni la musique, en dedans de moi. Non, ils ne pourront jamais me l’enlever.

Iron Maiden

The Final Frontier

http://www.ironmaiden.com/

Pour en entendre un extrait :

http://www.youtube.com/watch?v=PF7s1esAptg

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le août 17, 2010 dans Uncategorized

 

7 réponses à “Ça, ils ne me l’ont pas pris.

  1. Gen

    août 17, 2010 at 7:24

    Ta****** que c’est poche de se faire voler. Surtout quand, comme toi, on prend toutes les précautions pour que ça n’arrive pas.

    Tu fais bien de te concentrer sur le plaisir que tu éprouves avec ton nouveau CD.

    Et je te souhaite de te retrouver au final avec un meilleur vélo!

     
  2. Donald Plante

    août 18, 2010 at 3:48

    Comme disait Andy Dufresne dans À l’ombre de Shawshank : « C’est ça, la beauté de la musique. On ne peut pas te l’enlever. Vous n’avez jamais ressenti ça avec la musique? »

     
  3. aveugle

    août 18, 2010 at 11:22

    Gen : merci! 🙂
    Donald : C’est vrai!

     
  4. lucdagenais

    août 18, 2010 at 11:34

    Hum… Je n’ai jamais été un gros fan de Iron Maiden (sans les détester non plus j’adore Seventh Son of a Seventh Son et j’ai quelques mp3 épars dans mon iTunes), mais là tu me donnes le goût d’aller écouter cet album!

    Pour ton vélo, va faire un tour au métro Mont-Royal, il y a toujours pleins de vélos à vendre « pas cher » attachés aux poteaux près de l’édicule de la station… Triste mais vrai.

     
  5. aveugle

    août 18, 2010 at 11:42

    Je te le conseille, tu m’en reparleras.
    Merci pour le conseil sur les vélos! 🙂

     
  6. Isabelle Lauzon

    août 18, 2010 at 8:10

    Ça, c’est vraiment plate! Mais comme dit toujours ma mère :  » On n’est pas toujours responsable de ce qui nous arrive dans la vie, mais on est responsable par contre de la façon dont on prend les choses. »

    Toi, tu as choisi la bonne façon. Aller de l’avant avec du positif, et envoyer promener les crétins qui t’ont volé ton vélo.

    C’est choquant. C’est frustrant. Mais on ne peut pas passer notre vie à être frustré, alors autant passer à autre chose et se réjouir de ce que la vie a de bon à nous offrir! :O)

     
  7. aveugle

    août 19, 2010 at 10:47

    Wow! Merci beaucoup,Isabelle. 🙂
    C’est inspirant.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :