Nocturne : un masque

Sur la couverture du roman « Nocturne », on voit un masque qui repose sur un lit de feuilles mortes. Ce masque, c’est mon visage. Ou plutôt, ce masque a été modelé en plâtre sur ma figure à l’automne 2003, alors que j’étais en train d’écrire ce roman d’horreur. Je me souviens de cette journée, j’habitais à Sherbrooke avec mon ex (et dans le sens qu’on était des ex et qu’on habitait encore ensemble…), je me préparais à monter à Montréal pour le congrès annuel Concept et juste avant de me glisser sous la douche, je me suis transformé en ce sombre personnage masqué qui hante les pages de « Nocturne » : Tommy McCloud. Mon ex avait un cours en arts et je lui avais demandé de créer le masque en question. Ce masque qui allait être photographié, un an plus tard, par mon amie Fanny Ménard et qui allait servir à mon ami François Pierre Bernier à donner naissance à la page couverture du livre.

Les photos présentées ici ont été prises parBecky en 2003

Est-ce bien moi ou Tommy McCloud?

Ici, c'est bien moi...

Scène à la fin du roman quand Tommy McCloud fixe le masque de son père.

le masque... qui est, au moment où vous lisez ces lignes, dans l'effroyable antre de l'Empereur Ghoule.

Demain : « Nocturne : un jeu de rôles »

2 réflexions sur “Nocturne : un masque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s