RSS

Dominic Bellavance me tient par les couilles!

06 Oct

[…]

Façon de parler, on s’entends. Il a en sa possession une vidéo assez compromettante qui me met en scène. J’ai beau le supplier, il ne veut pas l’effacer de sa collection! Qu’est-ce que je peux faire? Je vous demande conseil!

Désolé pour les fautes ou mauvais temps de verbe… je suis trop chamboulé!

Voici l’histoire :

Mardi le 28 septembre, je montais à bord de l’autobus qui allait me mener dans la belle région du Saguenay. Durant le trajet, j’ai jasé avec le sympathique auteur Steve Proulx qui était assis près de moi. J’ai également lu et en ai profité pour écouter un peu de musique. Bref, malgré la longueur du trajet, j’étais heureux, je ressentais une boule d’adrénaline qui m’envahissait. Et je sentais que ça allait être un très bon salon du livre.

Le soir, le généreux Keven Girard m’attendait avec du succulent poulet (comme s’il avait lu dans mes pensées, c’est ce que j’avais envie de manger). Une fois le souper terminé, j’ai eu une chance unique, une opportunité à laquelle je ne pouvais pas dire non : assister à la générale du spectacle « La fabuleuse histoire d’un royaume », dans lequel joue justement Keven. Ça faisait des années que j’en entendais parler et je n’ai pas été déçu. Vraiment, une soirée mémorable, en tant que privilégié, seul dans la salle. Tout le monde devrait voir ce spectacle au moins une fois dans sa vie.

Le lendemain, je me réveille dans le lit de Keven (non, non : j’arrête tout de suite vos pensées perverses : lui dormait sur le divan) revigoré et prêt à la journée qui m’attendait… le montage du kiosque de Benjamin. En effet, j’ai la chance de travailler avec les Éditions Z’ailées depuis quelques mois et de pouvoir ainsi faire tous les salons, tout en ne laissant pas derrière moi Les Six Brumes. En effet, par pur hasard, nos kiosques sont toujours l’un à côté de l’autre dans les salons du livre… Ça me permet de ne pas courir entre les deux comme un fou, de toujours pouvoir jeter un œil sur ce qui se passe d’un côté comme de l’autre. (Un gros merci à Dominic et Keven pour avoir été en permanence dans le kiosque des Six Brumes).

Une fois le montage fait, Dominic Bellavance arrive au salon et me remets la clé de notre chambre (encore une fois, j’arrête vos pensées croches : il y a deux lits dans la chambres) avant de me montrer un bidule technologique que je n’identifie pas immédiatement. Moi et les gadgets… Il peut naviguer sur Internet, prendre des photos… et filmer des vidéos! Le soir, on va jouer au billard en sirotant une bière, j’en oublie rapidement le bidule en question.

Le lendemain, première vraie journée de salon. La journée des écoles primaires. Tout va bien, quoique ce soit un peu tranquille aux Six Brumes. Du côté des Z’ailées, ça roule, surtout avec les Zone Frousse et les Mistral. Il y avait tellement de monde que je me croyais en plein Titanic envahi par les vagues de l’océan. Bon, j’en mets un peu mais il y avait pas de monde. Le soir, il y a le 5 à 7 des auteurs au bar de l’hôtel. Je m’y rends pour jaser avec Pierre Labrie, Yanik Comeau, Patrick Senécal, entre autres. Déjà, il se passe tellement de choses que je ne pense plus à l’appareil de Dominic qui peut, à tout moment, filmer quiconque se trouve sur son passage. Aussi, il faut dire que je n’avais presque pas mangé de la journée (à part le déjeuner et quelques petits trucs ça et là) et donc que deux coupes de vins me rendaient déjà dans un état second.

Le vendredi, journée des écoles secondaires au salon. Là, ça roule plus du côté des Six Brumes. En fait, ça roule de tous les côtés. Encore une fois, presque pas pris le temps de manger (on rencontre des gens, on jase et hop! La pause est terminée…) et le soir, on se rend à la soirée karaoke du fameux Hôtel Richelieu (empli du souvenir de nos premières années de salon) avec Carl Rocheleau qui venait d’arriver, en compagnie de sa sœur. Et là, dans ce petit bar kitch, on se met à boire de la bière de mononcle (de la 50, entre autres) et là, je me mets à chanter sur Bohemian Rhapsody de Queen (les oreilles de Yanik Comeau pourraient en témoigner!)… et quand j’ai été dans le même état second que la journée précédente, j’ai fait quelque chose… que Dominic a filmé avec le bidule. Je m’en suis rendu compte le lendemain.

Pendant le déjeuner du samedi, il m’a fixé en souriant :

—    Je t’ai filmé hier soir.

—    … Ah oui?

—    Ben oui.

Il me montre, sur le gadget, la vidéo en question.

—    Merde, tu vas effacer ça, j’espère?

—    Ben non, c’est trop drôle.

—    Come on, Dominic. Tu vas pas la montrer à d’autres?

—    Peut-être…

—    Non, non. Il faut que tu effaces ça. S’il te plaît.

Il n’a pas voulu. Je me suis rendu compte à ce moment qu’il me tenait par les couilles (dans le sens de…) Toute la journée du samedi, qui a été une très bonne journée côté achalandage, j’ai tenté de convaincre Dominic, rien à faire. Même le soir, alors qu’on mangeait des ailes de poulet avec Yanik, Carl et cie, et que Dominic me semblait pas mal réchauffé, il n’a rien voulu entendre.

Peut-être ne suis-je pas assez convainquant… Et vous, avez-vous des trucs à me proposer?

P.S. Quel salon merveilleux! J’espère que les autres seront à la hauteur de ce premier haut en couleur et en rencontres chaleureuses. Merci à toutes et tous d’avoir, une fois de plus, prouvé que la littérature et l’imaginaire sont essentielles dans nos vies. 🙂

Publicités
 
19 Commentaires

Publié par le octobre 6, 2010 dans Uncategorized

 

19 réponses à “Dominic Bellavance me tient par les couilles!

  1. Frederic Raymond

    octobre 6, 2010 at 7:59

    Si tu savais comment j’ai ri quand j’ai vu le vidéo! C’est une pièce d’archive, ça c’est clair. Il te FAUT ton propre talk-show.

     
  2. Alex Babeanu

    octobre 6, 2010 at 9:40

    Bin quoi, as-tu montré tes fesses ou quoi?
    A priori, il n’y a qu’une solution, mettre Dominic dans le même état et le filmer. Il me semble qu’il te faille investir toi aussi dans un Gizmo techie…

    Bonne chance !
    (ah, pis dis nous si la video est sur YouTube ;p )

     
  3. Caroline Lacroix

    octobre 6, 2010 at 11:28

    Un mot : YouTube !!!
    ha ! ha !

     
  4. Philippe-Aubert Côté

    octobre 6, 2010 at 11:49

    Hum…

     
  5. Isabelle Lauzon

    octobre 7, 2010 at 12:03

    Ouais… T’es pas mal dans la « schnoutte », là! 😉

    Je sais pas comment t’aider, mais par contre, tu diras à Dominic de ma part que je serais très intéressée à voir cette vidéo… Il demande combien, au juste? 😀

     
  6. Frédéric Raymond

    octobre 7, 2010 at 12:46

    Le message d’Isabelle me fait douter… Est-ce que tu fais référence au vidéo que Dominic a mis sur son blogue ou c’est un autre vidéo. Si c’est un autre, je l’encourage fortement à le publier!

     
  7. Alamo St-Jean

    octobre 7, 2010 at 1:21

    Bon bon bon… Dominic détient la preuve que tu es depuis toujours Marius Mars? 😉

    N’oublie pas une chose, Jonathan, le ridicule ne tue pas et j’en suis la preuve incarnée! 😀

     
  8. Dominic Bellavance

    octobre 7, 2010 at 1:46

    Ce qui se passe au karaoké reste au karaoké… 😉

     
  9. Donald Plante

    octobre 7, 2010 at 3:29

    La Labatt 50 est ma bière préférée! :p

     
  10. Michel Gingras

    octobre 7, 2010 at 3:14

    You Tube ! On veut voir cette vidéo !!! héhéhé

     
  11. aveugle

    octobre 7, 2010 at 4:45

    Il n’en tient qu’à Dominic… Si vous réussissez à le convaincre, peut-être qu’il vous dévoilera la fameuse vidéo en question…

     
  12. Philippe-Aubert Côté

    octobre 7, 2010 at 5:40

    Bon, la prochaine fois saoulez Guillaume, Dominic et Jonathan: vous saurez à la fois qui est Marius Mars et ce qu’il y a sur cette vidéo…

    Au fait, s’agit-il d’une vidéo diabolique que, si on la regarde, il va nous arriver quelque chose de pas fin dans les sept jours? (Un fantôme qui vient vraiment vous serrer les couilles…? Euh…) 😉

     
  13. Carl

    octobre 7, 2010 at 6:49

    Bonjour tout le monde !

    Moi, j’y étais ! Et je peux vous dire que la vidéo n’est que la point de l’iceberg. Ce que nous avons vu et entendu ce soir-là, Dominic n’a réussi qu’à en saisir une parcelle. Cela dit, si le bref extrait de Dominic est savoureux, imaginez la totale. Plusieurs auteurs pourraient témoigner, mais je crois que peu d’entre eux étaient encore présents d’esprit à l’heure où Jonathan a… Ah non ! Je ne dis rien. Ceux qui veulent savoir doivent se présenter dans un salon du livre et acheter « Mach Avel » aux Six Brumes.

    Allez, on se revoit à Sherbrooke,

    Carl

     
  14. Gabrielle S.

    octobre 8, 2010 at 2:20

    En lisant les commentaires, j’ai d’abord cherché la vidéo sur youtube (il y en existe belle et bien une), puis sur le site de Dominic B. (qui est la même que la première) et j’avoue que Jonathan est vraiment bizarre. À moitié dans les vapes, mais pas comme lorsqu’il est saoul – je l’ai déjà vu saoul.

    On dirait qu’il est sûr de son affaire et il y va par là.

    Tout ce qui nous reste, nous, public hébété, c’est de hocher la tête de gauche à droite, en regardant Jonathan, avec une expression de désarroi.

     
  15. Keven

    octobre 8, 2010 at 2:36

    En effet, le vidéo est succulent! 😛

     
  16. Carl

    octobre 8, 2010 at 1:48

    Le vidéo disponible sur Internet est faite par Dominic alors que Jonathan était à jeun, c’est-à-dire avant qu’on descende de notre chambre du Motel Richelieu vers le bar karaoke.

     
  17. Gen

    octobre 9, 2010 at 1:13

    @Jonathan : Normalement je te dirais que je peux essayer d’intimider physiquement Dominic pour qu’il efface la vidéo, mais tu tombes très mal : je suis pas en état! 😉

    …. et je risquerais de toute façon d’accepter de laisser Dominic la conserver s’il me laissait la voir! lolololol!

     
  18. Gabrielle S.

    octobre 10, 2010 at 12:56

    Mais je connais une situation où on peut être à jeun, et quand même ne plus être soi-même. Être saoul de fatigue! Peut-être était-ce le cas, à ce moment là. 😉

     
  19. aveugle

    octobre 10, 2010 at 6:19

    @Phil : hahahaha!
    @Carl : C’est ça, ça pourrait être un incitatif de vente pour Mach Avel : à l’achat de ce livre, visionnez la vidéo interdite…
    @Gabrielle : héhé! Il faudrait mettre un psy dans cette affaire.
    @Gen : Le prochain coup, je t’engage!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :