RSS

Archives Mensuelles: novembre 2010

L’inspiration

On me demande souvent de quoi il faut s’inspirer pour écrire une histoire d’épouvante / fantastique. « Je n’ai pas d’idée, comment il faut faire pour en trouver? »

Voici ma réponse : quand on n’a pas d’idée, pourquoi s’acharner à en trouver? Vous n’êtes pas obligé d’écrire, ni d’écrire dans un genre en particulier, faites juste écrire si ça vous tente. Si ça ne vous tente pas et bien faites autre chose, la vie est courte, profitez-en. Je ne me lève pas le matin en me disant : « Tiens, je vais écrire une histoire d’horreur ». J’écris parce que j’en ai besoin, j’écris ce que je ressens, ce que j’ai envie d’écrire, ce que j’ai envie de raconter.

Les idées ne viendront pas en regardant la page blanche de votre traitement de texte. Et, dans le cas d’une histoire d’épouvante, elle ne viendra pas non plus en regardant un film d’horreur. Pourquoi? Parce qu’il y a trop de danger à ce que votre histoire n’aille pas plus loin que le film en question.

Les idées avec lesquelles j’ai le plus envie de travailler ne me viennent pas en lisant un Stephen King ou en regardant un film de Romero, elles me viennent dans toute sorte d’autres contextes qui, de prime abord, n’ont pas de liens avec le monde de l’épouvante et c’est ainsi, je crois, que mon grain de sel dans ce genre peut devenir plus personnel (je n’aime pas le mot « original » qui est très subjectif). Il y a autant de façons de réveiller son imaginaire que d’être humain qui existe. Il n’y en a pas de mauvaises, ça dépend de vous.

Voici quelques-unes des miennes, où un « flash » peut naître à tout moment :

– En replongeant dans mes souvenirs, en faisant le mélange de deux d’entre eux, voir ce que cela donne

– En discutant avec quelqu’un (ami, connaissance, inconnu), peu importe le sujet

– En empruntant un chemin différent de celui auquel je suis habitué (je n’ai pas de voiture, heureusement, cela m’a permit de découvrir davantage les villes où j’ai habité et de m’en inspirer… Je marche beaucoup et, avouons-le,  en voiture, on ne voit rien)

– En observant les autres, en m’observant moi-même face aux autres, les comportements, surtout

– En visitant de nouvelle villes, de nouvelles régions (sortez de chez vous! Allo-Stop ne coûte presque rien!)

– En regardant toute sorte de films, peu importe le genre ou la provenance, en ne se limitant pas à un seul genre et surtout pas à celui dans lequel vous voulez écrire sinon vous risquez de trop copier. Allez vous inspirer dans d’autres univers, ne vous cantonnez pas aux règles préétablies sinon à quoi bon? ( Et vive les bibliothèques où on peut emprunter plein de films gratuitement!!!)

Bref : bougez, sortez de vos habitudes, déstabilisez-vous sinon votre imaginaire, votre inspiration va devenir aussi encrassé que vous. 🙂 🙂

 

 

 
6 Commentaires

Publié par le novembre 30, 2010 dans Uncategorized

 

Le succès

Je vous invite à lire l’excellent billet de ma collègue Élisabeth Tremblay (dont je vous recommande la série de fantasy « Filles de Lune ») avant de continuer à lire mon billet :

http://fillesdelune.blogspot.com/2010/11/vous-aimez-la-polemique.html

Dans l’ensemble, je suis d’accord avec Élisabeth.

Oui, le succès des Chevaliers d’Émeraude, peu importe ce que je pense du contenu des livres de cette série (ça, c’est une question de goût), a été très bénéfique pour :

1) nombre de d’autres séries de fantasy québécoises de d’autres auteurs,

2) aux éditions De Mortagne que je respecte beaucoup et qui font de l’excellent travail,

3) aux gens, jeunes et adultes, qui ne lisaient pas et grâce à ça se sont mis à lire…

…mais là où je ne  suis pas tout à fait d’accord, c’est sur les causes du succès de cette série. Je cite un extrait du billet : « Des gens qui ne lisaient pas ou peu, des gens déçus de ce que les écrivains leur proposaient, des gens qui n’arrivaient pas à «embarquer» dans une histoire jusqu’à la fin » Je mettrais un bémol ici : ça dépend ce qui leur était proposé, à ces gens… ce qui était facile d’accès (et pas juste dans le sens littéraire mais surtout ce qui était bien visible dans les librairies et sur les affiches et à Tout le monde en parle et etc…) Selon moi, peu importe la qualité et le talent de l’auteur (que je ne mets pas en doute ici, nous ne sommes pas là pour ça), un phénomène, un succès commercial se bâtit la plupart du temps (attention : je n’ai pas dit toujours) de toutes pièces, et oui, c’est souvent calculé avec les ingrédients suivants :

– 1 litre de moyens financiers (parce que la pub, la visibilité, ce n’est pas gratuit, et comme les gens sont influencés par ce qu’ils voient le plus, le plus souvent, et donc, dans leur esprit, par ce qui marche, ils ne veulent pas être ceux et celles qui ne connaissent pas le tout nouveau truc hot et bien donnez l’impression aux gens que tel truc est populaire et les gens embarqueront…) Effectivement, il n’y a pas de pubs à la télé pour les livres (fort heureusement!), mais feuilletez un peu les journaux, les revues, la presse écrite… et qu’en tant qu’ancien commis-libraire, j’ai été déçu de voir que ça marchait comme dans les épiceries, comme dans n’importe quel magasin : la place, la meilleure place en librairie, ça se paie et ça coûte très cher. Un livre, c’est un produit comme un autre. Dommage mais bon, c’est comme ça que ça marche. Alors, que pensez-vous que les gens achètent quand ils pensent avoir le choix entre 3-4 trucs? (alors qu’il en existe des milliers d’autres au contenu aussi accessible mais un peu moins visible. Je trouve dommage que la plupart des gens semblent penser que quelque chose qui est populaire est nécessairement meilleur que ce qui pourrait l’être mais, faute de $ pour le promouvoir, l’est moins. (En guise d’exemple : si Les Six Brumes aurait eu les moyens financiers nécessaires, la série «Alégracia» de Dominic Bellavance aurait pu avoir un énorme succès, au même titre que d’autres séries mais faute de $, nous avons frappé un mur et connu nos limites face à ce projet, nous avons fait tout ce que nous avons pu pour obtenir un certain succès dont nous sommes fiers mais si cette série avait été publiée chez un plus gros éditeur, ou un éditeur plus en moyen, ça aurait pu grimper assez facilement dans les palmarès) Ah oui, au fait, les places de Palmarès, ça s’achète aussi pour un éditeur. (Je ne suis pas en train d’insinuer quoique ce soit par rapport aux Chevaliers d’Émeraude, je fais juste dire ce qui en est).

200 ml de contacts (il faut vraiment que je la commente, celle-là?)

150 ml de timing : vers le début du millénaire… tiens, tiens, il y a un phénomène autour de Lord of the Rings et de Harry Potter, faisons les touristes opportunistes et écrivons de la fantasy inspirée bien sûr de l’une ou l’autre de ces séries! 😉

0.1 gramme de chance, ou hasard (Tiens, tiens, madame une-telle qui a beaucoup, beaucoup d’ami(e)s achète un livre inconnu au hasard et en parle à tous ces ami(e)s qui en feront autant, à la vitesse de l’éclair! Oui, la meilleure publicité est le bouche à oreille mais encore faut-il que ce bouche à oreille dure assez longtemps et soit suffisamment gros pour créer une vague, un phénomène.

Non, vraiment, je pense qu’un phénomène, qu’un succès commercial est créé de toute pièce dans pas mal de cas (pas toujours mais…).

À aucun endroit dans ce billet, je n’ai dit que ce qui est populaire est mauvais. Loin de moi cette idée. Par exemple, j’ai vraiment adoré la série Millénium qui est un véritable phénomène. Par contre, je sais très bien qu’il y a pleins d’autres excellents, sinon meilleurs, livres à lire dans le même genre.

Je ne veux pas paraître pour le « littéraire élitiste au petit doigt levé dans les airs » qui n’aime que ce qui est imprimé à 50 copies et qui a été primé de prix d’un milieu dont monsieur-madame tout le monde n’entendra jamais parler de toute façon… Je lis les livres sans me soucier s’ils sont populaires ou non, sans porter de jugement au préalable.

Et ce n’est pas du tout une question de jalousie. Ceux et celles qui ont du succès ont travaillé très fort pour en arriver là et je les félicite. C’est juste que s’il y a une bonne machine derrière eux, ça aide pas mal. Disons que ça va plus vite pour réussir à atteindre plus de lecteurs/lectrices.

Bon, pour me reposer les doigts, je vais aller lire un peu l’excellent «La tueuse de dragons » d’Héloïse Côté (Hé! Amateurs de fantasy, ça aussi je vous le recommande!)

 
6 Commentaires

Publié par le novembre 28, 2010 dans Uncategorized

 

Critiques

Un sujet qui occupe certaines des discussions entre collègues dans les Salons du livre, c’est la critique.

On semble tous d’accord pour dire que la meilleure critique est celle qui est constructive.

Parce que celle qui est seulement positive, elle ne pourra pas aider l’auteur à s’améliorer dans son écriture.

Mais qu’en est-il de celles entièrement négatives? Sont-elles meilleures que celles entièrement positives parce qu’elles détruisent sans dénicher une seule qualité une oeuvre?

Personnellement, je n’aime pas beaucoup les extrêmes dans la vie, rien n’est tout blanc ou tout noir alors je ne trouve pas qu’une critique entièrement négative soit meilleure qu’une critique entièrement positive.

Et vous, qu’en pensez-vous?

(Note : quand j’écris des commentaires de lecture sur ce blogue, ce sont bien des commentaires de lectures et non une critique. Les critiques plus étoffées, je les publie dans la revue Solaris. Donc, oui, les commentaires de mes lectures sur ce blogues sont foncièrement positives, parce que ce sont des lectures que j’ai aimé, et que j’ai envie de vous conseiller et je ne peux passer mes journées à relever les failles de toutes mes lectures, ça deviendrait interminables…)

 
15 Commentaires

Publié par le novembre 27, 2010 dans Uncategorized

 

Deux liens, des évènements

Vous aimez lire? Voici des évènements  à ne pas manquer :

– Lancement des nouveautés 2010 des éditions Trampoline :  http://www.editionstrampoline.com/fr/index.html

– Lancements de «Morphoses » de Mathieu Fortin :  http://www.sixbrumes.com/2010/11/morphoses-de-mathieu-fortin-immortalite-et-transformation-de-la-chair/

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 27, 2010 dans Uncategorized

 

La suite des choses

Ça fait quelques jours que le Salon du Livre de Montréal est terminé et je dois avouer que, malgré la grande fatigue physique qui me rongeait l’énergie au fil des jours (mardi matin à lundi soir), j’ai adoré l’expérience. C’était la troisième année que j’y participais et c’était la meilleure fois.

Et ça, c’est grâce à vous!

MERCI!

Je ne nommerai pas de nom, la liste serait trop longue, mais merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus me voir, ami(e)s, collègues, animaux de compagnie et autres extra-terrestres! À chaque conversation, aussi brèves fussent-elles parfois, ça me redonnait de l’énergie pour continuer.

Me voici en compagnie de Pierre H. Charron, auteur de « L’incident » dans la collection Série ObZcure, aux éditions Z’ailées.

L’automne s’achève déjà et avec l’arrivée prochaine des froids hivernaux vient la fin des Salons du livre de 2010. Tous ceux que j’ai vécu cette année ont été extraordinaires, j’ai répandu aux quatre coins de notre beau Québec la bonne nouvelle de Jésus les horreurs sombres et rampantes issues de mon imaginaire.

Et préparez-vous : l’année 2011 sera encore plus terrifiante! Vous n’avez encore rien vu lu…

En attendant, je m’assoie tranquillement avec un bon martini à la main je retourne à un manuscrit de roman pour adultes sur lequel je travaille depuis un petit moment déjà. Je n’avais pas écrit de roman depuis « Nocturne » (2005) et ça m’a prit un moment à me dérouiller, trop habitué à pondre des nouvelles et des petits romans pour la jeunesse. Mais là, ça va, ça s’en vient et vous allez y goûter… 🙂

 
5 Commentaires

Publié par le novembre 24, 2010 dans Uncategorized

 

Dix albums culte du temps de mon Cégep

…et que j’aime encore aujourd’hui!

La période du Cégep a été pour moi une de mes périodes préférées de ma vie, le pont entre le cocon que représentait pour moi l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Après avoir passé cinq ans dans une école privée où il n’y avait que des gars, je tripais juste à être assis en classe où les filles pullulait littéralement (j’étais en Lettres). Alors que tout le monde devait se dire : oh non, un autre cours… Moi, j’étais au paradis.

Dans ma mémoire, je ne possédais qu’un seul chandail : celui d’Iron Maiden. On dirait que je le portais tout le temps, sans exagérer…

Aussi, une autre raison majeure qui a rendu cette période magique pour moi, c’était la radio étudiante. Mon ami Marc et moi, on a fait une émission de radio, les « Dévoreurs d’onde » (vous pouvez deviner le genre musical…) les deux premières sessions et j’ai continué ensuite ce projet avec Guillaume Houle (un des seuls autres gars dans mes cours) pour la deuxième année. C’est à la radio étudiante que nous avons rencontré un véritable démon des Enfers, qui est rapidement devenu notre ami, Dave Bédard. Lui aussi animait une émission juste après nous en plus d’avoir des contacts partout pour tout ce qui avait trait au Métal (shows, disques, groupes, etc). Je me souviens avoir été vraiment impressionné : c’est lui qui m’a fait découvrir un million de groupes, une nouvelle période de ma vie venait de débuter, je le sentais…

Les dix albums cultes de mon Cégep 1997-1999

1) Dimmu Borgir – Stormblast


Je pourrais résumer toute la période passée au Cégep de Sherbrooke avec cet album. Pourquoi? À part le fait qu’il est génial, comme une perle dans un océan de ténèbres, un bijou unique en son genre, entièrement chanté en norvégien, aussi mélodique que mélancolique… À part ça? Et bien, ça a représenté ma première entrée en matière de Black Métal mélodique. Je me souviens : je criais au génie! Je me souviens que je pensais toujours à cet album. C’est grâce à lui que j’ai commencé à me tenir avec Guillaume Houle, avec qui j’allais devenir assez rapidement ami. C’est drôle à dire mais notre amitié s’est développée autour de ce disque, avant qu’on se mette à regarder des films d’horreur dans le sous-sol de ses parents…  Et l’ambiance de l’album, très automnale, comme si nous étions au cœur d’une forêt ancienne et sombre, nous a inspiré un court métrage que nous avons réalisé dans un cours de Littérature et Cinéma à la troisième session. Sans ce « Stormblast », il n’y aura pas eu d’Empereur Ghoule par la suite. Vraiment, s’il y avait une ambiance qui planait dans ma tête dans le temps du Cégep, c’était celle de Stormblast.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=KajnyCkWjNM

Autres albums à découvrir : « For All Tid », « Darkness Enthroned Thriumphant ». Bien sûr, les autres albums méritent d’être écoutés mais ces trois-ci sont des musts!


2)  Old Man’s Child – The Pagan Prosperity


Peu de temps après avoir découvert Dimmu Borgir, j’ai entendu à l’émission de Dave Bédard, la sublime « Millenium King », pièce d’ouverture de ce petit bijou de Black Métal mélodique, aussi épique qu’une tempête d’hiver, aussi magnifique qu’une séductrice des glaces. Le reste de l’album est aussi bon, je le faisais jouer à tue tête quand mes parents n’étaient pas là. À l’époque, j’étais très impressionné par la photo du groupe, maquillé d’affreux grimages, vêtu d’armures cloutées. Je me disais : ces gars-là sont d’excellents musiciens mais ça doit être des malades, des tueurs dans leur vie de tous les jours… Je n’avais aucune idée que c’était simplement des êtres humains un peu plus âgés que moi qui voulaient en mettre plein la vue par leur apparence. 🙂

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=d91_G-2-sPU

Autres albums à découvrir : « Born of the flickering » et « Ill-Natured Spiritual Black Invasion » Les autres sont intéressants mais vraiment ceux-ci sont des perles!


3)  Cradle of Filth – Dusk and her Embrace


Un album parfait! Je me souviens que François Pierre et moi, on écoutait l’émission métal de CFLX et qu’on était tombé sur une chanson de ce groupe et qu’on n’en revenait pas de ce qu’on entendait, tellement on trouvait ça unique, mélodique, rapide, (rajoutez-en des synonymes!) Avant de connaître le terme Black Métal mélodique, on croyait que c’était du Death Métal progressif : longues pièces, sans refrains, voix féminines, narrations, … Même si je n’adore pas les vampires, je dois avouer que cet album a un charme hautement vampirique! Il séduit par sa beauté, par la majesté de ses hymnes, par ce sentiment d’être à l’orée d’un bois et de contempler un crépuscule, tout en sachant d’une sournoise succube sortira de ces bois pour venir te chercher…

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=7GqpCrY_XhM

Autres albums à découvrir : « Vempire », « Cruelty and the Beast », « Midian » et « The Principle of Evil made Flesh ».

 

4) Edge of Sanity – Crimson


J’avais l’habitude d’écouter tous les albums que j’achetais confortablement couché sur mon lit et de gros écouteurs sur les oreilles, en contemplant la pochette de l’album en question. Aussi, je m’en achetais un par mois, je prévoyais souvent d’avance lequel j’allais m’acheter sans même l’avoir entendu avant. Ah, ces attentes qui crée de véritables événements lorsque le moment est venu! La journée où j’ai acheté cet album, j’y rêvais des jours avant. Je connaissais ce groupe, qui est mon préféré dans le sous-genre Death Métal mélodique (mais qui n’existe malheureusement plus…) mais je n’étais pas préparé à ce chef-d’œuvre : 1 pièce de 40 minutes. Jamais 40 minutes n’auront passé aussi vite. Très variée, la musique alterne entre des moments très doux, d’autres très brutaux en passant par des petits côtés épiques avec l’ajout ça et là de claviers. Vous êtes un amateur d’Opeth? Vous risquez sans doute d’aimer « Crimson », un précurseur à ce genre maintenant répandu dans la scène Métal.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=eJA0UUvu9bE

Autres albums à découvrir : « Purgatory Afterglow », « The Spectral Sorrow » et « The Unorthodox ».

 

5) Blind Guardian – Imaginations from the Other Side


À mon sens, c’est le meilleur album de Power Métal de tous les temps et l’un des meilleurs albums tout court. Des compositions parfois rapides, parfois lentes, mais toujours majestueuses par ses chœurs grandioses, ses mélodies entraînantes et ses refrains puissants. Une histoire sur un être d’un autre monde qui atterrit dans le nôtre, perdu sans toute la magie à laquelle il était habitué. Un véritable hommage aux contes et légendes, au pouvoir de l’imagination. Pour moi, si vous avez un album à découvrir dans le style, c’est celui-ci. Oui, je connaissais le groupe avant et je trouvais ça excellent mais là, c’est le sommet de leur art.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=ojAdAR2yoAw&feature=related

Autres albums à découvrir : « Tales from the twilight world » et « Nightfall in Middle-Earth ».

 

6)  Gamma Ray – Somewhere Out in Space


Technologiquement parlant, j’ai toujours été très en retard sur les autres, c’est pourquoi je n’avais pas de lecteur de CD portatif… J’enregistrais donc les albums que je voulais écouter sur des cassettes. Cet album de Gamma Ray, le premier que j’ai découvert d’eux, a été LA cassette qui ne quittait pas mon walkman. C’est pour dire à quel point j’aimais ce « Somewhere Out in Space » : rapide, positif, mélodique à souhait, des refrains qui restent longtemps en tête. C’est cette musique qui me donnait de l’énergie, de l’espoir quand je me sentais plus fatigué ou plus déprimé. Et Dave Bédard, de la radio étudiante, m’a apprit que c’était le projet de Kai Hansen, ex-guitariste de l’excellent groupe Helloween (à écouter absolument!!!), c’est pour ça que c’était du talent à l’état pur à mes oreilles! 🙂

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=qJjmMbllcXk

Autres albums à découvrir : « Land of the Free », « Powerplant » et « No world order »

 

7) Démence – Total Démembrement


Le titre vous fait sourire? Et bien, c’est l’effet que provoque cet album de death métal bien gras aux paroles grand-guignolesques, en québécois, racontant des légendes urbaines sanglantes (Dr. Nécro, Marie-Pute) et les maux qui rongent notre société (Gore Smog, Anthropophages). Les amateurs de films d’horreur gore ne pourront pas résister à l’introduction tirée de « Brain Dead » de Peter Jackson, à laquelle ils ont rajouté un cri : « C’est le total démembrement!!! » Dès lors, on sait qu’on aura affaire à un véritable massacre… Groupe (malheureusement défunt) très sympathique qu’il nous a été donné de voir en spectacle à quelques reprises, Guillaume Houle et moi. Je me souviens que je me pratiquais dans ma douche pour grogner comme le chanteur : « Marie-Pute, c’t’une cXXXXX de cXXXXXX! »

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Vm0vCxIacks

Autre album à découvrir : « Goutte à goutte »

 

8) Running Wild – Black Hand Inn


Aimeriez-vous être au chaud dans une auberge alors qu’une tempête gronde dehors, une auberge où un vieux pirate borgne vous raconte ses voyages sur les sept mers et les légendes enfouies dans leurs profondeurs? Et que diriez-vous s’il vous offrait de l’accompagner pour sa prochaine aventure? C’est exactement l’impression qu’on ressent à l’écoute d’un album du groupe Running Wild. Et surtout celui-ci, à chaque fois je souris, c’est assuré! Des airs joyeux, des refrains accrocheurs et ce sentiment qu’on se trouve sur un bateau, non loin de l’île aux trésors! Dès les premières notes de la pièce « Dragonmen », mon premier contact avec leur univers, j’ai tout de suite adoré. Je me disais : C’est comme du Iron Maiden mais plus joyeux. Vous aimez la série « Pirates des Caraïbes » et vous aimez le Métal? C’est pour vous.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=iIZns7YfdIo

Autres albums à découvrir : « Masquerade » et « The Rivalry ».

 

9) Stratovarius – Visions


Un autre album parfait à mon sens. D’une beauté inégalée et d’une fraîcheur pour l’époque, « Visions » grimpait la barre très haute pour les groupe de Power Métal par sa précision calculée, son ambiance particulière, des harmonies de virtuose, les émotions qu’il dégage (aussi joyeux que triste, toute une gamme de sentiments). Quand j’avais entendu l’introduction de « Black Diamond », je savais que ma conception de la musique allait changer pour l’avenir. Souvent imité, jamais égalé. Un album à écouter la nuit tombée, en regardant le ciel, ce ciel étoilé et les mystères qu’il propose.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Tn58-Nl9NYw

Autres albums à découvrir : « Destiny », « Infinite » et « Polaris ».

 

10) Rhapsody – Legendary Tales


Quand j’ai acheté ce disque, j’y suis allé à la manière du temps de mon secondaire : sans savoir à quoi ça ressemblait, j’ai acheté parce que l’illustration de la pochette m’attirait et que les titres des chansons me faisaient de l’œil. Quand je l’ai écouté, j’ai ressenti des frissons et les poils de mes bras se sont hérissés tant je découvrais là tout un univers fantastique dans lequel une grande aventure débutait. C’est drôle parce que même si je ne suis pas un grand lecteur de fantasy, j’aime les chansons qui dépeignent des contes merveilleux, des combats chevaleresques et des épopées grandioses. Un album qui, comme « Visions » de Stratovarius ou « Imaginations from the Other side » de Blind Guardian est venu changer les choses et réinventer le style du Power Métal. Après cet album, il y a eu plein de groupes symphoniques… quel hasard! 😉

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=tFBGKMYZWeU&playnext=1&list=PLBB2CF134B00F3A96&index=4

Autres albums à découvrir : « Symphony of Enchanted Lands » et « Dawn of Victory »

J’aurais pu nommer aussi les excellents, des incontournables Emperor, Immortal, Borknagar, Dissection, Amon Amarth, Therion, Rage (à ne pas confondre avec Rage Against the Machine), Iced Earth, Edguy, Hammerfall, Projecto, Kataklysm, God Dethroned, Death, Septic Flesh, Ulver, etc, etc, etc… tous des groupes découverts à cette époque que je vous invite à découvrir, mais là, il faut que je me prépare pour le Salon du Livre de Montréal : et oui, c’est cette semaine! On s’y voit! 🙂


 
2 Commentaires

Publié par le novembre 14, 2010 dans Uncategorized

 

Mes dix albums cultes pendant mes études secondaires (1992-1997)

… et qui le sont encore pour moi aujourd’hui!

J’ai eu de la misère à ne pas mettre plusieurs albums qui ont été tout aussi importants pour moi que ceux qui suivent (des groupes que j’adore tels que Slayer, Helloween, Pantera, Type O Negative, Six Feet Under, Black Sabbath, Judas Priest, Motorhead, etc, etc, etc…) mais bon, il ne faut pas y passer la semaine, non plus, là! 🙂

1) Iron Maiden – Live After Death


Le premier CD que je me suis acheté de toute ma vie. Je l’avais entendu depuis que j’avais 6 ans, comme la trame sonore de ma vie et là, j’en avais 12 ans, 13 dans quelques mois. Malgré tout, je me souviens du moment de l’achat : c’était au défunt Music World du Carrefour de l’Estrie, il coûtait 13$, j’en avais 20 en poche et je me sentais tellement fier de ce que j’allais faire. Pour moi, ce premier achat était comme un rite de passage vers mon adolescence. Mes grands frères avaient tous deux une imposante collection et je voulais leur ressembler. J’ai encore le CD que je parviens toujours à écouter même s’il est vraiment endommagé par le temps et les écoutes excessives seul et avec mes amis. Un chef d’œuvre du meilleur groupe qui existe.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=VhzVum55PT4

Autres albums fortement recommandés : tous!

 

2) Dokken – Beast from the East


Pour moi, les pièces « Dream Warriors » et « Into the Fire » ont été littéralement des chocs! Wow! Je me souviens de les avoir découverte alors qu’on regardait, mes amis et moi, le troisième Freddy dans lequel elles jouaient. Et on a tous trippé. On se disait : Eux autres, ils l’ont compris l’affaire, mélanger les films d’horreur et le métal (phénomène présent dans les années 80) On s’est mis à faire la même chose avec nos parties de jeux de rôle d’horreur, on écoutait une chanson avant la partie, comme si c’était un film qu’on allait vivre. C’était à la fin de novembre et je me souviens que mon bon ami Marc et moi, on avait la face gelée en marchant jusqu’au magasin pour que je me l’achète. Combien de fois j’ai pu écouter ce spectacle? Aucune idée mais à chaque fois que le temps des fêtes se pointe le bout du nez, je ressens cette envie de le réentendre.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Ee2YFJKYF8Y

Autres albums fortement recommandés : « Tooth and Nails » et « Back fo the Attack »

 

3) Alice Cooper – Trash


Je dois avouer que la chanson « Poison » a été une des plus grandes révélations pour moi. J’étais dans la voiture avec mes deux grands frères et dans la radio jouait une cassette avec tout plein de groupes et tout à coup, cette pièce a commencé et j’ai sentit que ma vie allait changer. Non seulement, elle est très accrocheuse, possède l’un des meilleurs refrains dans le genre mais surtout les paroles venaient me chercher dans ce que je vivais moi-même face aux filles (cette gêne, cette insécurité, ce malaise). La journée d’après, j’ai commandé le CD « Trash » chez Columbia (hé oui, comme tout le monde j’étais membre!) Encore aujourd’hui, je considère Alice Cooper comme un grand artiste (autant au niveau musical qu’au niveau théâtral de ses spectacles… c’est lui qui a inspiré KISS et cie) et j’ai vraiment trippé à fond quand je l’ai vu en spectacle l’été passé, à Montréal. Et oui, j’ai eu les larmes aux yeux quand il a interprété « Poison », cette chanson qui me fait encore vibrer. Ma chanson.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Qq4j1LtCdww

Autres albums fortement recommandés : tous!

 

4) Savatage – Edge of Thorns


Ah! La chaleur de l’été qui vient chasser toutes les pensées noires qui encrassent souvent l’esprit pendant l’hiver… Et bien, c’est l’effet que m’a fait cet album que j’avais acheté au hasard, parce que je trouvais que la pochette du CD était belle et que j’aimais les titres des chansons. Je me souviens très bien, c’était l’été de mes 16 ans et jusqu’à présent, cette année ne m’avait apporté que deux brèves relations dont les ruptures avaient tout de même été douloureuses, et là, cet album est venu, comme par magie, tout arranger pour moi. Je ne peux l’expliquer autrement que je venais de découvrir un groupe génial qui m’emmenait ailleurs, loin du vide que je ressentais à l’intérieur. Cet album m’a fait écrire de nombreuses nouvelles cet été-là (embryons de certaines nouvelles publiées. Entre autres : « 13, chemin de l’église » et « Deux solitudes » dans le recueil « Silencieuses ».) Excellent groupe qui n’existe malheureusement plus.

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=GDVoajxYdWI

Autres albums fortement recommandés : tous!

 

5) Dio – Holy Diver


Mon frère Francis m’emmenait parfois en voiture pour faire des balades à Sherbrooke. Et il faisait souvent jouer cette cassette. Pour moi, c’est rapidement devenu un classique et lorsque je l’ai vu à 10$ en CD, j’ai sauté sur l’occasion. Je me souviens que je choisissais souvent des chansons de cet excellent album pour enregistrer les mixes que je faisais à mon ami Marc dans le temps. Sur un même côté de cassette, il pouvait y avoir deux-trois chansons de Dio. Quelle voix puissante, quel imaginaire merveilleux qui s’est ouvert à moi grâce à ce grand musicien. Je suis chanceux de l’avoir vu en spectacle à deux reprises avant son décès cette année… Ça peut paraître cliché d’écrire ceci mais tant pis : quand il est mort, c’est une petite partie de moi qui s’est éteinte en même temps. Mais en même temps, le feu brûle toujours, oh que oui!

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=2lvs2FzF64o

Autres albums fortement recommandés : «The Last in Line »,  « Sacred Heart », « Dream Evil » et « Strange Highways ».

 

6)  Manowar – Triumph of Steel


Mon ami François Pierre aimait lui aussi acheter des albums au hasard, selon la beauté des pochettes et les titres des chansons. C’est ainsi qu’on a découvert ce CD qui nous a tout de suite séduit autant par la musique heavy que les paroles de type fantasy à la Conan. Vu qu’on regardait souvent les livres de jeux de rôle, cet album venait proposer un son à notre passion. Et je me souviens qu’on se disait en entendant la dernière pièce qui était une balade : «Ah, c’est parce que la tune d’avant était tellement rapide que là, le drummer était pu capable de jouer… » J C’est le seul album de Manowar qui est plus technique musicalement, dont les pièces sont plus complexes que du simple 4/4 heavy. À noter que les membres du groupes doivent être les plus laids au monde (des moustachus musclés en camisoles de cuir héhé!) Quand on écoutait ça, on se sentait fier et… hommes! 🙂 🙂

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Leo1DTmspx4

Autres albums fortement recommandés : tous (à condition d’avoir une moustache bien carrée!)

 

7) Megadeth – Rust In Peace


Combien de fois, mes amis et moi, avons-nous écouté cet album (un des meilleurs albums de thrash métal de tous les temps) en jouant à Risk, à Ultimatum ou simplement en parlant dans la chambre de Marc? Beaucoup, beaucoup de fois. Et pourtant, je ne l’ai pas cet album. C’est mon frère qui l’avait en CD et mon ami Marc l’avait en cassette (celle-ci a tellement joué que les titres de chansons ont disparus du plastique de la cassette…). Pour nous, c’était l’album le plus ravageur, dans ta face, rapide, celui qu’on écoutait pour se sentir heavy et rebelle. Celui qui signifiait : fais-moi pas chier! Attention, guitaristes : cet album peut donner la tendinite! 🙂

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=9d4ui9q7eDM

Autres albums fortement recommandés : L’excellent « Peace sells… but who’s buying? » et le classique « Countdown to Extinction ».

 

8) Motley Crüe – Decade of Decadence


LE son adolescent, pour moi. Ça sonne à la fois amusant, enjoué et rebelle. Ça sonne comme le gars au manteau de cuir qui invite sa jolie conquête au parc d’attraction, dans les manèges. C’est un CD que j’avais acheté de Columbia et qui a joué des millions de fois dans ma chambre, surtout quand mes amis et moi, on parlait des heures après avoir regarder des films le vendredi soir. Malheureusement, je n’ai plus le CD, j’avais eu honte à une certaine époque d’avoir ça (alors que ce qui était cool, c’était le grunge, l’alternatif qui vient couper le plaisir kitch des années 80… je n’ai rien contre ça mais je ne m’y reconnaissais pas tellement pour être franc) mais je m’en veux de m’en être séparé, j’avais peur de ce que les autres disaient, dans le temps (mais aujourd’hui, je m’en contrefous!) parce que là, je le réécouterais bien. Sûrement que je vais le retrouver dans une vente de garage l’été prochain!

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=u6uCBwVY6mA

Autre album fortement recommandé (à condition d’avoir du Spraynet dans les cheveux et du make-up sur le visage) : « Shout at the Devil ».

 

9) Amorphis – Tales from the thousand lakes


C’est l’album, le groupe qui m’a fait aimer les vocaux plus gutturaux (avant je n’aimais pas ça, je me disais : on n’entends pas les paroles) je me suis rendu compte que la voix pouvait devenir un instrument au même titre que le reste et je dois avouer que j’ai été séduit par le petit côté mystérieux, à déchiffrer, pour-les-initiés-seulement… Et le côté mélodique, wow! (C’est ensuite que j’ai découvert les Edge of Sanity, InFlames, Dark Tranquillity, etc) Je me sentais véritablement dans un autre univers, une dimension différente que celle où nous vivons, loin de tous les humains, dans un univers feutrée, qui me berçait d’une mélancolie à la fois étrange et familière. Une expérience en soi, une ambiance qui s’installe (si je n’avais pas écouté cet album, je n’aurais pas pu aimer par la suite le Death Métal, le Black Métal, ni le Doom…)

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=FxG5pjI8wLk

Autres albums fortement recommandés : « Elegy », « Eclipse » et « Silent Waters ».

 

10) Sepultura – Chaos A.D.


Je vais toujours me rappeler la fin de ma relation avec ma première blonde. Ça n’avait pas duré longtemps (une amourette diraient certains…) mais maudit que ça avait fait mal! 🙂 Et là, mes amis Marc et François Pierre étaient venu me chercher pour qu’on aille marcher dans le bois (non loin de chez mes parents, un bois qui débouche sur le cimetière de Bromptonville), pour que je passe ma peine en criant (comme ça, dans le bois, ça ne dérangeait personne) et c’est du Sepultura que je gueulais jusqu’à manquer de voix.  Tout un album, unique en son genre, entre le thrash métal rapide et un son plus lent mais d’autant plus heavy. Maudit que ça défoulait! Un son tonne de brique. Et bien, quand je suis revenu du bois, oui, j’étais encore triste mais j’avais apaisé mes frustrations, comblé le vide. Merci encore, les gars! 🙂

Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=6ODNxy3YOPU

Autres albums fortement recommandés : « Arise », « Beneath the Remains » et « Roots ».

***

Rendez-vous demain pour « Mes dix albums cultes du temps de mon Cégep »! Et pourquoi le Cégep précisément? Ah! Ça a été une période bien spéciale…

 
6 Commentaires

Publié par le novembre 13, 2010 dans Uncategorized