RSS

Pourquoi j’aime le Métal?

12 Nov

Pourquoi j’aime la musique de style Métal? Je clarifie quelque chose tout de suite : bien sûr que j’aime d’autres styles musicaux mais quand je veux me faire plaisir, c’est toujours vers de la « musique de pouelle » que je retourne.

Pourquoi?

Pour plusieurs raisons : tout d’abord, c’est un peu comme pour l’épouvante, j’ai grandi avec deux grands frères, donc la trame sonore de ma vie a débuté avec du Ozzy Osborne, Iron Maiden, Metallica et cie.  Pour moi, c’était normal, comme le pop peut l’être pour d’autres personnes, par exemple.

J’adorais les illustrations fantastiques des couvertures qui dévoilaient un univers plus grand que nature, quelque chose de plus puissant et mystérieux que la réalité ponctuée de « Love me, love me baby»… 😉

Ensuite, adolescent, je voyais le fait d’aimer ça et d’en découvrir plus comme un rite de passage à chaque fois que je m’achetais un disque. Mes frères étaient passés là avant moi, c’était un truc de famille, en quelque sorte.

Aussi, un peu plus tard, c’était un truc de gang d’amis qui se tenaient, qui ne voulaient pas ressembler aux autres adolescents qui suivaient les modes (je suis né en 1980 donc quand j’étais ado, le métal était pas mal « out »). Une manière de se tenir debout et, malgré les rires, de continuer à aimer ce que tu veux. Petite anecdote qui m’a marqué : En secondaire 5, dans le cours d’anglais, il fallait faire un exposé oral sur une chanson de notre choix, pourvu que les paroles soient en anglais. J’avais choisi « Fear of the dark » d’Iron Maiden et le professeur a voulu me ridiculiser devant toute la classe, en pensant des commentaires, en me disant : « Je suis très déçu de toi, Jonathan. Je pensais que tu allais emporter quelque chose d’intelligent…  Bon, elle finit-tu, là, la tune? Baisse le son, la directrice va venir. Oui, très déçu de toi. » S’il y a deux mots que j’ai appris rapidement en anglais, c’est : Fuck you! T’as le droit de pas aimer ça, de trouver ça niaiseux à mort même mais est-ce que je te ridiculise moi quand tu chantonnes une ballade de Céline Dion? Non, bon ben : shut your mouth! (trois autres délicieux mots en anglais, tiens!) Je me souviens être resté la tête haute, et de m’être dit, même si on rit de moi, je vais continuer à aimer ça. Et maintenant, chaque fois que j’entends cette pièce, je me souviens que je suis resté debout cette journée-là. 🙂

Il existe plusieurs sous-genres dans le Métal mais brièvement (Dominic Bellavance m’a suggéré un truc pertinent : de ne pas faire des billets trop long pour garder l’attention des visiteurs… Il a bien raison mais là, je m’étends encore une fois!) j’adore le côté très gars et fier (heavy métal), la sombre poésie et les ambiances hallucinantes (black métal), le côté technique et défoulatoire (death métal), le côté espoir et souriant (power métal)… Encore une fois, c’est le côté plus grand que nature, le petit aspect « à côté d’la track » pour nombre de gens, l’imaginaire qui s’en dégage, les aventures auxquelles elle nous convie, cette musique.

J’aime la fraternité qui existe parmi les amateurs de Métal. Quand tu croises un inconnu dans la rue qui porte un chandail de Kreator, par exemple, tu peux lui dire : heille, cool ton gilet! Et là, la plupart du temps, une conversation s’ensuit. La même fraternité se voit dans les spectacles. Petite anecdote : En 2002, j’assistais à un show des norvégiens Dimmu Borgir avec mon bon ami Guillaume Houle et nous étions en avant, oui, là où ça brasse et tout à coup j’ai perdu mes lunettes, il y avait un gars bâti comme trois (et je n’exagère pas!) qui a remarqué ce que je faisais, il a créé avec ses bras une barrière pour empêcher les autres de m’écraser pendant que je cherchais mes lunettes au sol (c’est pour ça que mes anciennes lunettes étaient un peu croches…). Le gars, il aurait pu s’en foutre mais il m’a aidé. Sinon, j’aurais été écrasé, c’est sûr! Mon sauveur! 😉

Si le genre vous intrigue, ne vous arrêtez pas seulement aux trucs commerciaux, il existe tellement de branches différentes et qui peuvent paraître contradictoires parfois : oui, du New Age avec du Métal, ça va bien ensemble…

Certains prétendent qu’ils se sentent comme des enfants, à l’intérieur. Et bien, moi, je dirais que je me sens encore comme l’adolescent qui, couché sur son lit, écoutait sa musique en promenant son regard sur les multiples affiches (films, groupes de musique et filles… ah, la belle Alicia Silverstone!) couvrant les murs.

Cet ado qui n’a pas d’autres préoccupations que sa gang d’amis, fantasmer sur les filles, les films, les livres… et la musique.

C’est un peu grâce à cette période que j’écris aujourd’hui, maintenant adulte. Comme si je voulais réussir à saisir ou plutôt revivre un fragment de cette période dans laquelle je me sentais confortable, vraiment bien à vrai dire. Je me considère chanceux d’avoir vécu une belle adolescence quand j’entends des histoires terribles (engueulades, maniaco-dépression et autres…). Je me considère chanceux d’avoir découvert un style de musique qui m’a aidé à m’affirmer et aussi à ouvrir les portes de mon imaginaire. C’est en grande partie grâce au Métal que j’écris.

Vous habitez Montréal? Passez au magasin Freeson Rock, vous ne regretterez pas votre visite : http://www.freesonrock.com/

Vous habitez Québec? Visitez la boutique « Pentagram » à la Place Fleur de Lys (boul. Wilfrid Hamel) : tenue par des passionnés, c’est une véritable caverne d’Ali baba pour tout fan de Métal : disques, CDs, chandails, accessoires, posters, drapeaux, etc, etc, etc…

Il existe de nombreux sites sur le sujet mais voici les deux que je visite fréquemment pour me tenir au courant :

http://www.blabbermouth.net/

http://www.capitaledumetal.com/

Et, bien sûr, si vous n’avez pas vu le documentaire « Metal : A headbanger’s journey », je vous invite à le regarder, ça vaut la peine même si vous haïssez le style pour mourir! 🙂

***

À surveiller samedi et dimanche, les deux prochains billets : « Les dix albums cultes de mon adolescence » et « Les dix albums cultes de mon Cégep ».

Publicités
 
9 Commentaires

Publié par le novembre 12, 2010 dans Uncategorized

 

9 réponses à “Pourquoi j’aime le Métal?

  1. Gen

    novembre 13, 2010 at 12:32

    Un seul commentaire : tu DOIS jouer au jeu Brutal Legend. Tu vas tripper! 🙂

     
  2. Frédéric Raymond

    novembre 13, 2010 at 1:41

    C’est vrai qu’une foule de métaleux, c’est souvent très courtois. Les gens sont là pour avoir du fun, pas pour s’écoeurer. Un ami bouncer me disait que les spectacles métal étaient en général très tranquilles, mais que les spectacles punk ça brassait en steind’beu et qu’il y avait bien plus souvent du grabuge. J’ai pas de misère à le croire!

    Dans ta liste de types de métaux, tu oublie mon préféré, le doom métal, un métal dépressif très lent, très lourd, et souvent très gothique.

    Vive le métal!

     
  3. Julie L,

    novembre 13, 2010 at 2:59

    ahha très bon article métal. You rock men,,ou plutôt you ‘metal’ men (bon ça se dit moins bien disons) Moi aussi j’aime la « musique de pouelle » et danser comme un « pouelle ». Le bar le Magog est la pour ça à Sherb. Moi, ça m’as pris du temps avant d’aimer le métal, car je n’aimais pas le gueulage et le bruit démoniaque des guitare… Je trouvais vraiment laid la façon dont les gens dansais juste pour une musique de même. Un jour, je me suis essayé et je crois que c’est parti de là lol.

    On souvent tort justement en pensant au gens qui aiment le métal, qu’ils sont de grosse brutes sans coeur..mais comme le démontre ton cas dans le bar avec tes lunettes,,c’est même eux parfois qui sont le plus gentils comparé aux autres.

    Moi, une chose est arrivé du même genre mais c’était au Café du palais(ahaha le bon vieux temps, quand c’était bon;plus maintenant:P) sauf que c’était une fille qui avait perdue je crois un bracelet ou ses clés. Tout le monde éclairait avec leur lumière de poche ou leur briquet.

    Faut pas avoir peur de ses goût musicaux même si il y a gros des gens qui nous entourent qui nous dissuadent ou te regarde de travers..dont les professeurs lol.

    J’aime le métal et je l’assume. J’aime ça me défouler en sautant partout sur les autres hihi mais bon, j’ai pas grand ami malheureusement qui aime sauter comme « un pouelle sur la musique de pouelle »Alors, quand l’occassion se présente, j’en profite. En plus, ça fait un très bon exercice 😉 J’ai bien hâte de pouvoir redanser comme une « pouelle » bientôt!

     
  4. Luc Dagenais

    novembre 13, 2010 at 10:02

    Merci pour ce billet Jonathan, ça m’a rappelé de bons souvenirs; il fut un temps ou j’écoutais pas mal de Métal moi aussi (avant de glisser irrémédiablement vers l’industriel): Metallica, Megadeath, Anthrax, D.B.C, Carcass, Tankard, Slayer… D.R.I., Suicidal Tendencies (quoique ces deux là étaient pas vraiment du métal si je ne m’abuse).

    Mon premier concert, à vie, que je sois allé voir quand j’étais ado c’était Voivod, héhéhé.

    Ironiquement, ce qui m’a amené à découvrir l’industriel, c’est une toune de KMFDM qui reprend le riff de guitare de Angel of death, mais avec un beat un peu plus techno.

     
  5. aveugle

    novembre 13, 2010 at 1:05

    @Gen : Merci du tuyau! 🙂
    @Frédéric : C’est vrai, le doom métal, comment ai-je pu l’oublier? Mes préférés dans le genre et qui me viennent en tête en ce moment : Amorphis, Sins of thy Beloved et Katatonia!
    @Julie : Oui, bien d’accord avec toi : il n’y a rien qui fait le plus de bien que de se défouler un bon coup et après, tu te sens revivre. Et hop, plus de frustrations, plus de soucis, tout à coup! 🙂
    @Luc : SLAYER!!!! Hum, bon, je me calme. 😉 J’adore tous les groupes que tu nommes et un de mes bons amis adore KMFDM. J’aime bien, pour ce que j’ai entendu, du moins. On les avait connu avec la pièce (peut-être que je vais déformer le titre un peu…) : I wanna go to hell, dans le film Hideaway (basé sur un roman de Dean R. Koontz.

     
  6. François Pierre

    novembre 13, 2010 at 3:33

    En tant que « bon ami qui adore KMFDM » (du moins, j’imagine que tu parlais de moi…), je précise que la pièce de KMFDM sur Hideaway s’appelle « Go to Hell » et qu’ils ont bel et bien sampler Slayer :

    Et maintenant, j’ai le goût d’aller ré-écouter « Adios »…

     
  7. aveugle

    novembre 13, 2010 at 4:31

    Héhé! Ben oui, je parlais de toi! 🙂
    Cool, j’étais proche avec le titre! Cool! Le sampler!
    Bonne réécoute!

     
  8. François Pierre

    novembre 13, 2010 at 8:00

    OK, mon lien n’a vraiment pas rapport… C’est un lien qui est resté en mémoire… Voici ce que je voulais mettre :

    http://www.whosampled.com/sample/view/785/KMFDM-Godlike_Slayer-Angel%20of%20Death/

    Ah! Je me sens mieux…

     
  9. aveugle

    novembre 13, 2010 at 9:07

    Super! 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :