RSS

Moi, en absences

02 Déc

Je n’ai jamais tenu de journal intime mais j’ai découvert récemment des fragments, des petits bouts de phrases, des souvenirs, des moments de ma vie, griffonnées ça et là au fil de cahiers d’écriture allant de l’adolescence jusqu’à l’écriture de « Silencieuses».

Voici quelques-unes de mes

Absences

Des images défilent, prennent vie.

Aucun sens.

Je suis dans une machine étrange.

Patience, il ne reste que 10 minutes.

***

Un homme. Handicapé, prisonnier.

Il me parle, me raconte.

Mes mains écrivent son livre.

Ce ne sera jamais un best-seller.

Mais les rêves ne se mesurent pas en palmarès.

***

Je pile des boîtes. Il faut bien gagner sa vie.

La mienne, je la perds.

Un jour ou l’autre, les boîtes tomberont.

***

Elle. Rêve éphémère et récurrent.

Couchés dans le même lit. Je veux l’embrasser. N’ose pas.

Je ne le ferai jamais.

Si au moins, je pouvais me réveiller.

***

Je fouille dans la vie d’une morte.

Elle se dessine dans mon esprit au fil des souvenirs.

Pourtant, je n’ai jamais lu Kamouraska.

***

Un tapis glacé, givré, comme éternel. Éthéré.

Un coin perdu de Montréal.

Mais on dirait que je suis dans un autre monde.

Dommage que je ne pourrai jamais partager ce sentiment d’irréalité.

***

Pellicule. 8mm. On tourne un film symbolique.

Noir et blanc. Claude est génial. Manon est belle et charismatique.

Mais l’auditoire de comprends rien.

De toute façon, c’était quoi le titre? Je ne m’en souviens plus.

***

Le téléphone sonne. Encore.

Mon coeur débat.

Je suis chez moi, laissez-moi tranquille!

***

Ce matin, brouillard sur Sherbrooke.

Je marche dans le Vieux Nord pour retourner chez moi.

Encore une fois, sentiment d’irréalité comme cet hiver-là à Montréal…

Et si la réalité ne revenait pas à la tombée du brouillard? Espoir.

***

Je suis au lancement d’Ombres. Je suis heureux. Dommage.

Dans quelques heures, j’apprendrai la vérité.

Je comprendrai pourquoi elle n’est pas venu.

Je n’aurais pas dû lui dédier ce livre. C’est mon premier.

***

Arrêt d’autobus no.3.

Je pense à la misère dans le monde.

Ce monde aussi glacial que cet arrêt d’autobus.

Et là, Julie me partage un bout de son pain baguette.

Et je me dis que c’est ça le bonheur. Chaleur.

***

Salles obscures. Je les aime.

Silencieuses et émotionnelles…

Parfois, je regarde leurs visages.

Toucher leur vécu.

***

Chambre noire. Photos. Noir et blanc, encore.

Une à une, je les développe.

Voir apparaître la vie des autre. Les comprendre.

Plus facile que de se connaître soi-même.

***

Lancement de Nocturne. Je suis heureux.

Mais Marc est à l’hôpital. Cancer.

Et elle découvre quelque chose sur ses parents.

Bémol sur la journée.

À quoi je m’attendais avec un titre aussi sombre?

***

Arrêt d’autobus no.2

Je lui demande si je peux l’embrasser.

Non.

J’embarque dans l’autobus, elle me salue de la main. Malaise.

Pourquoi je n’ai pas fermé ma gueule?

***

Souper avec l’équipe. Film fantastique.

Elle a préparé le souper pour nous.

S’excuse, ses pieds sentent fort.

Je dois être le seul que ça excite. Silence.

***

Mon visage se décompose à chaque crépuscule.

Mon visage. Décomposition

***

Silencieuses. Non. Pas de lancement.

Cette fois-ci, je veux que tout se passe bien.

Je suis heureux.

***

Parfois, je garde le silence. Ça me permet de plonger en moi, dans mes souvenirs.

Qui je suis, où je vais.

On a tous une mémoire parfois silencieuse, parfois endormie.

La mienne est bien éveillée

Et les souvenirs, aussi réels que le présent


 

Advertisements
 
5 Commentaires

Publié par le décembre 2, 2010 dans Uncategorized

 

5 réponses à “Moi, en absences

  1. Frédéric Raymond

    décembre 2, 2010 at 2:22

    Ce texte parle beaucoup. Je ne peux pas ajouter grand chose de plus…

     
  2. Patrice

    décembre 2, 2010 at 9:41

    Percutant par moments

     
  3. Julie L.

    décembre 3, 2010 at 3:19

    Très bien, c’est petit écrit ! J’ai adoré la petite lecture. Merci de partager ces bouts de phrases avec nous!

     
  4. Céline

    décembre 3, 2010 at 11:35

    Excellent Jonathan! Un journal à saveur poétique. J’aime bien.

     
  5. aveugle

    décembre 3, 2010 at 3:38

    Merci tout le monde! 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :