RSS

Lecture no.4

28 Jan

« Les Chevaux de la nuit et autres Récits cruels »

Auteur : Claude Seignolle

Éditeur : Gérard et cie

Collection : Marabout Fantastique

Année de publication : 1967

 

Résumé de quatrième de couverture : « Le regard que Claude Seignolle promène sur le monde – mais est-ce bien notre monde? – nous livre, nue jusqu’à l’os, la réalité quotidienne. Là où nous ne voyons qu’un fiacre, un vieux paysan et un oiseau, il révèle l’ouvrier de la mort mené par les chevaux sinistres de la nuit ; lou Siblaire avec ses appeaux maléfiques et le mystérieux Hupeur qu’il ne faut pas, qu’il ne faut jamais tuer… Et dès que le pas est franchi, dès que nous sommes de l’autre côté du miroir, entre le château de Tiburiac et l’auberge de Larzac, il nous devient presque impossible de rejeter la hantise de ce monde cruel et tendre de la grande nuit. »

Commentaires de lecture : J’adore les livres de la collection Marabout Fantastique! À chaque fois, c’est une découverte, une surprise, dans le bon sens du terme. C’est dommage qu’il n’y ait pas beaucoup de rééditions de ces petits bijoux de l’épouvante et du fantastique qui gagneraient à être découverts par de nouvelles générations de lecteurs. Mais bon, en même temps, c’est toujours plaisant de fouiller dans les bouquineries, à la recherche de quelques trésors oubliés par le temps.

C’est le cas de « Récits cruels » qui m’a plu dès la première histoire par son ambiance sombre, mystérieuse et cette impression de fatalité, de calme avant la tempête. Chacune des nouvelles présentées par ce recueil m’a fasciné, ma lecture portée par le style précis de Seignolle (duquel j’avais déjà lu l’excellent « La Malvenue ») et par des intrigues macabres à souhait. On pourrait penser que les thèmes abordés (les fantômes, la mort, les malédictions, doute entre la réalité/irréel) dans ces récits ne sont pas originaux mais il faut se rappeler que ce sont des classiques et donc, qu’à l’époque, c’était original. Agrémenté en fin de volume d’un dossier informatif, un court essai sur l’auteur et le livre, cette lecture se révèle être un incontournable pour tout amateur de fantastique classique, aux côtés de Maupassant et De Villiers. Et moi, j’adore, de temps en temps, replonger dans le passé de ce genre que j’adore pour aller voir ce qui se faisait avant Stephen King, Clive Barker et cie. Si vous n’avez essayé, je vous le recommande vivement : une petite visite dans des fondations sur lesquelles les auteurs contemporains ont bâti leur imaginaire, leur carrière.

Vraiment, ces « Récits cruels » plairont à tous amateurs de fantastique et d’épouvante classique. Vous aimez les histoires de Claude Bolduc? Essayez Seignolle et ses contemporains, essayez la collection Marabout Fantastique.

 

Publicités
 
13 Commentaires

Publié par le janvier 28, 2011 dans Uncategorized

 

13 réponses à “Lecture no.4

  1. Daniel Sernine

    janvier 28, 2011 at 7:11

    Wow!
    Cette couverture n’était-elle pas rouge? (Je ne suis pas chez moi, je ne peux vérifier dans ma bibliothèque…)

     
  2. aveugle

    janvier 28, 2011 at 8:25

    Mon édition est effectivement rouge mais je suis tombé sur celle-ci sur Internet.

     
  3. Frédéric Raymond

    janvier 28, 2011 at 8:32

    Tous les Marabouts fantastiques que j’ai sont bleus… (Le moine de Lewis et un mix de Bloch et Bradbury). La petite jouait justement avec ma copie de Le moine hier…

     
  4. claude b.

    janvier 29, 2011 at 12:07

    L’édition rouge des Récits cruels est de 1967. L’image est presque pareille mais pas tout à fait la même. La bleue, c’est clairement la maquette de ceux que ma mère m’achetait dans les années 1970.

     
  5. Daniel Sernine

    janvier 29, 2011 at 4:22

    Vérification faite, l’illustration de la couverture rouge est un peu différente. Le titre aussi, du reste: Les chevaux de la nuit et autres RÉCITS CRUELS,
    les deux derniers mots étant typographiés comme sur la couverture bleue ci-haut, et le reste en plus petit que le nom de l’auteur.
    Hé ben.

     
  6. Camille Espresso

    janvier 29, 2011 at 7:38

    Chu ben d’accord : Marabout fantastique, c’est nice en crisse. Toujours les titres les plus attardés (Celui qui pourrissait, La nuit des mutants) pi les intrigues les plus originales.

    Faut pas laisser Le moine entre les mains d’un enfant.

     
  7. claude b.

    janvier 30, 2011 at 3:14

    Un des meilleurs souvenirs de lecture que je conserve de Seignolle est la novella «Le Matagot», qui se trouve dans le recueil Contes macabres.

    Seignolle est aussi un des grands spécialistes du folklore français. Il a peut-être écrit plus d’ouvrages à ce sujet que de littérature fantastique.

     
  8. Philippe Roy

    février 6, 2011 at 4:20

    Claude Seignolle est mon auteur favori, avec Thomas Owen. Je suis heureux de constater que je ne suis pas le seul (bon, voyant qui réagit ici, ce n’est guère étonnant).

    Du temps que je vivais à Sherbrooke, le Tourne Livre me gardait tous les Marabout Fantastique quand ils arrivaient (et les proprios connaissaient ma préférence pour les deux auteurs cités plus haut). Je me suis retrouvé avec une bibliothèque pleine. Maintenant, il semble que je devrai me débarrasser de certains de mes livres, et ça me fend le cœur. Ceux de Seignolle ne seront certainement pas du lot.

    J’ai ses Évangiles de Diable, une vraie petite mine d’idées.

    J’ai une édition reliée de cuire de la Malvenue. Dans la même collection, j’ai aussi «Le Moine» de Lewis, «Rosemary Baby», deux livres de Théophile Gautier… Misère, je n’y arriverai jamais.

     
  9. aveugle

    février 7, 2011 at 10:56

    @Claude B : Je vais tenter lire cette novella (Le Matagot). Merci pour le tuyau! 🙂
    @Philippe : Un vrai collectionneur et un vrai passionné du fantastique! 🙂

     
  10. claude b.

    février 12, 2011 at 4:50

    L’une des forces de Marabout fantastique, en plus de nous faire découvrir l’école belge de l’étrange, était de nous présenter du fantastique français, allemand, britannique, roumain, suédois, tchèque et d’autres encore. Du 19e siècle et du 20e siècle. Tout y était pour une superbe initiation au genre.

    Philippe, si tu es pour vendre des Marabout, donne-nous la liste!

     
  11. Philippe Roy

    février 13, 2011 at 5:16

    J’ai un petit paquet de Marabout Fantastique dont il va bien falloir que je me débarrasse, dont certains classiques. J’essaierai d’en dresser une liste dans les prochains jours, et peut-être bien que je pourrai en traîner quelques uns au congrès Boréal.

    Sinon, il y a tout mes vieux Fanzines, les Temps Tôt au premier chef, qui me font un peu mal… Enfin, le mieux est encore de me contacter par mail.

     
  12. claude b.

    février 15, 2011 at 1:09

    Alors je surveillerai l’apparition de cette liste.

    Je possède encore les Marabout de mon adolescence, et il m’arrive encore, parfois, d’en trouver que je n’avais pas dans une bouquinerie. En 2002, à Redu (le village du livre, en Belgique), j’ai trouvé Aurélia, de Nerval, dans un état tellement incroyable que le livre est encore luisant, pas un pli sur la couverture.

    Les Temps Tôt, je pense bien que je les ai tous. Je l’ai fréquenté sur une longue période.

     
  13. Philippe Roy

    mai 8, 2011 at 6:12

    Je viens de publier la liste sur mon blogue.

    http://les-chemins-obscurs.blogspot.com/2011/05/marabout-vendre.html

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :