RSS

Archives Mensuelles: février 2011

Comme Pierre H. Charron l’écrit si bien…

…la tournée commence dans les différents Salons du Livre au Québec :

http://hameaudesecrits.blogspot.com/2011/02/la-tournee-commence.html

Dès demain, je me rends, pour la première fois de ma vie, en Outaouais pour le premier de ces salons pour célébrer l’une des plus belles passions qui existe : la lecture!

http://www.slo.qc.ca/

Je serai présent en tout temps au kiosque des Éditions Z’ailées pour promouvoir mes livres publiés dans la collection ZONE FROUSSE  : « Cris de sang », « Déguisements à vendre », « Pages de Terreur », ma novella « La nuit du tueur » dans la collection SÉRIE OBZCURE ainsi que mon recueil de nouvelles d’épouvante « Épitaphes : la fin d’Innstown et de Silent Valley ».

Également, parmi mes autres publications, « Nocturne » et « Silencieuses » seront également disponibles au kiosque des Éditions Les Six Brumes.

Au plaisir de s’y croiser, de s’y parler. 🙂

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le février 22, 2011 dans Uncategorized

 

Lecture no.7 : Fragments de saisons

Titre : « Fragments de saisons »

Auteur : Annick Perrot-Bishop

Éditeur : Vents d’ouest

Collection : Rafales (nouvelles)

Année de publication : 1998

Résumé de quatrième de couverture : « Écrits dans une langue riche en symboles, ces Fragments de saisons sont d’inspiration fantastique. Ils nous entraînent dans des univers de magie, d’étrangeté et de rêves.

Liés par le thème de la métamorphose, ces récits baignent dans une aura de mystère, où des paysages intérieurs se fondent dans un environnement étrange puis se glissent dans des songes marins. Limites et frontières se franchissent subtilement. Alors, les rêveries se bercent d’une poésie vive dans laquelle les oppositions intérieur/extérieur, rationnel/irrationnel, soi/les autres, vie/mort disparaissent…

Douze nouvelles, autant de petites oeuvres d’art.

D’origine vietnamienne, indienne et bretonne, Annick Perrot-Bishop habite au Canada depuis 1982. Dès l’année suivante, elle commence à publier des nouvelles dans un style bien à elle. Fragments de saisons est son troisième livre, après Les Maisons de cristal (nouvelles) et Au bord des yeux la nuit (poésie).»

Commentaire de lecture : Avant d’entreprendre la lecture de ce recueil de nouvelles, je n’avais jamais entendu parler de cette auteure. C’est le titre qui m’a séduit, c’est exactement le genre de titre que j’adore. C’est poétique et imaginatif, à la fois.

Mais au-delà de cette première impression, qu’en est-il du livre?

Une expérience. Une véritable expérience. Je ne parviens pas à trouver meilleur mot pour décrire ma lecture de ce court recueil de nouvelles. Dès la première ligne, je me suis senti comme dans un rêve, un rêve où la poésie venait à la fois me chatouiller en subtiles vaguelettes et me submerger lorsqu’elle s’incarnait en marée allant gifler le ciel, ce ciel aux couleurs étranges.

Une fois la baignade dans ces eaux oniriques terminée, je me suis dit : « Wow, c’est rare un livre où chaque mot est vraiment à sa place… » Chaque mot, chaque phrase est empreinte d’une ambiance, d’une saveur, porteuse de symboles sans toutefois devenir trop lourde. Ce n’est pas de la poésie élitiste et fermée, non ici, tout le monde peut comprendre et décoder le sens de ces histoires. On se sent à la frontière entre le sommeil et l’éveil, on sent les choses plus qu’on ne les voit et pourtant on comprends ce qui se passe, comme lorsqu’on se trouve en dessous de la surface de l’eau et qu’on perçoit de qu’il y a à l’extérieur.

Si vous avez envie de plonger dans un univers unique et de vivre un bon livre, ces Fragments de saisons sont pour vous.

 
3 Commentaires

Publié par le février 21, 2011 dans Uncategorized

 

Cas Opposés

Si on recule un peu dans le temps…

Je vous amène dans la courte période de mes études collégiales (au Cégep de Sherbrooke), entre 1997 et 1999.

Et plus précisément (zoom in), sur mes ex-ambitions de devenir réalisateur de films, suite à un cours plus qu’intéressant et majeur dans ma vie « Littérature et Cinéma » donné par Réjean Bergeron, un véritable passionné du 7e art.

Mon bon ami Guillaume Houle (que j’avais justement rencontré au début de l’automne 1997, présents dans les mêmes cours que moi) caressait également le même rêve, surtout à la suite de notre premier court-métrage commun, « Automne Tragique ».

Alors, on avait eu l’idée de s’inscrire à Chicoutimi pour entreprendre le Baccalauréat interdisciplinaire en arts – volet cinéma.

Mais n’allons pas plus avant, car il s’agit d’une autre histoire, et celle que je veux partager avec vous se situe en 1999, juste après que la fin du Cégep, à l’été 1999 où ce qu’on pensait être le plus important projet de notre vie : un film d’environ 20 minutes.

Son titre : « Chaos Posé ».

On a écrit le scénario au cours du printemps, réuni une équipe, trouvé des acteurs, des musiciens, de l’équipement, des lieux de tournage, etc, etc, etc… Bref : c’était un projet ambitieux qui nous a occupé pendant quelques mois et qui était devenu le centre de nos préoccupations.

On voulait montrer ce dont on était capable, avant d’entrer dans le monde du cinéma.

Bon, le résultat est assez amateur, oui, vous avez le droit de rire ou de pleurer, selon, mais je vous mentirais si je vous disais que je n’en suis pas fier.

J’en suis même très content, surtout de l’ambiance générale qui s’en dégage.

Sérieusement, ce n’est pas un bon film, pas un mauvais non plus mais, pour l’époque, on y avait mis nos tripes, tout ce qu’on pouvait donner, on l’a donné.

Disons que si ce serait un roman, ce court-métrage représenterait la première version, sans aucune direction littéraire… et pourtant, je n’en changerais pas une seule seconde si c’était à refaire. 🙂

C’est pourquoi ce matin, ça me tente de partager ça avec vous (sortez le pop-corn) :

Première partie ()

Deuxième partie

 
4 Commentaires

Publié par le février 19, 2011 dans Uncategorized

 

Un couple que j’achèterai

Il y a un couple… de livres que je désire acheter bientôt.

Depuis un an ou deux, je n’achète que des livres québécois (et oui, pour une fois : NOT made in China), et 95% du temps je les achète dans les salons du livre pour pouvoir parler avec l’auteur (avant de connaître l’imaginaire d’un écrivain, j’adore apprendre à le connaître, lui… ou elle).

Et les deux prochains romans que je compte acheter sont ceux-ci :

1) « L’enfant sans visage » d’Ariane Gélinas, publié chez XYZ dans la collection Kompak.

Résumé : « Seuls quelques milliers d’insulaires, au Groenland, ont survécu à la guerre bactériologique qui a dévasté la Terre. Deux d’entre eux, Henrik et Camilla, se rendent à Nuuk, la capitale, pour faire subir une importante opération à leur jeune frère de dix mois, né sans visage. Bientôt, ils feront la rencontre d’êtres mystérieux, les amalgames, que la fonte des glaces a tirés de leur hibernation prolongée.»

2) « La Maison du fond de l’impasse » de Frédérick Durand, publié chez Vents d’Ouest dans la collection Azimuts.

Résumé : « La vie de Marc Leblanc bascule lorsqu’il perd son emploi et sa compagne. Pris de crises mystiques qui le poussent à appeler Dieu à son secours, il constate bientôt que ses prières sont inutiles. Déterminé à ne plus souffrir et à retrouver son équilibre, Leblanc décide alors d’agir selon les volontés du diable, convaincu que Satan, lui, saura le remercier en le comblant de bienfaits… Mais le diable est un maître exigeant qui ne saurait se contenter de peu. Jusqu’où peut-on jouer son jeu sans perdre bien plus que sa raison?

À la fois roman psychologique et thriller fantastique, ce récit qui se couvre parfois d’un voile onirique raconte la dangereuse quête métaphysique d’un homme dont la rupture avec le quotidien s’accroît chaque jour davantage. »

***

Tous deux, je vais me les procurer au Salon du Livre de Trois-Rivières… et j’ai très hâte! La lecture, quel délice! 🙂

 
5 Commentaires

Publié par le février 14, 2011 dans Uncategorized

 

Lecture no.6 : JeunAuteur

Titres : « JeunAuteur tome 1 et 2 »

Auteur : Stéphane Dompierre

Dessinateur : Pascal Girard

Éditeur : Québec-Amérique

Collection : CodeBar

Année de publication : 2008 (tome 1) et 2010 (tome 2)

Commentaire de lecture : Cette semaine, je me suis plongé dans ces deux petites bandes dessinées qui traitent de la vie d’un auteur aspirant qui affrontera mille et unes pour voir son premier roman publié. Et dans le deuxième tome, comment survivre à la publication et à la promotion de ce premier roman.

C’est un personnage aussi fainéant qu’attachant, aussi drôle que vrai dans ses réactions, réflexions et mimiques face à la machine souvent terrifiante du monde littéraire et de tout ce qui y est associé.

On m’avait dit beaucoup de bien de ces deux livres et même si j’avais hâte de les lire, je ressentais un certain doute à savoir si j’allais trouver les blagues drôles ou non (c’est très rare que je ris en lisant un livre). Mais là, je me suis surpris à rire à plusieurs reprises parce que je me reconnais dans cet écrivain face à sa solitude, à ses craintes et ses espoirs.

Bref, j’ai adoré.

Je le recommande à tous les auteurs, aspirants auteurs, lecteurs, à tous ceux curieux d’entrer dans la tête et l’appartement d’un jeunauteur, guidé par l’imagination et le talent de Stéphane Dompierre (dont j’avais adoré l’explosif « Morlante », publié chez Coups de tête).

Je ne sais pas s’il y aura un troisième tome mais je le souhaite car j’aimerais beaucoup connaître la suite des (més)aventures de ce personnage dessiné par Pascal Girard (dont voici l’univers virtuel : http://www.paresse.ca/dessins/) et dont les gags pourraient donner vie à une excellente web-série, à mon avis.

Et vous, êtes-vous des jeunauteurs?

 

 
6 Commentaires

Publié par le février 12, 2011 dans Uncategorized

 

10 ans, 1 soirée

Hier soir, c’est au Blue Sunshine (http://www.blue-sunshine.com/), que s’est déroulée la soirée 10e anniversaire de la maison d’édition Les Six Brumes.

Cette merveilleuse soirée haute en discussions chaleureuses et en belles rencontres va rester gravée dans ma mémoire pour longtemps… au moins pour les dix prochaines années!

Une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel des brumes de l’imaginaire pour découvrir les secrets derrière la création des Six Brumes, des anecdotes sur chacun des livres publiés et des faits cocasses parsemant une décennie sous le signe de la passion.

On a partagé des détails croustillants sur les prochaines publications à venir, des nouveaux venu dans les brumes de l’imaginaire : Dave Côté nous a parlé de son « Noir Azur », Gilbert Thiffault de son « Madluck » et Geneviève Blouin de son « Chasseur ».

Et il y a eu un tirage, non, des tirages : quelques chanceux sont repartis avec les mains pleines de fanzines (Brins d’éternité, Clair/Obscur, Nocturne, Horrifique, etc…).

Guillaume Houle et moi avons passé une excellente soirée en votre compagnie, vous qui croyez en ce projet. Et vous, comment avez-vous trouvé votre soirée?

Photographies de Francis Lachaîne (http://www.francislachaine.com/)

** J’ai écrit un autre billet concernant cette célébration sur le site des Six Brumes (http://www.sixbrumes.com), venant compléter celui-ci avec des photos différentes de la soirée.**

 
8 Commentaires

Publié par le février 10, 2011 dans Uncategorized

 

Ce soir, c’est le jour J!

Et oui, c’est ce soir la célébration du 10e anniversaire des Six Brumes!

J’espère que je referai pas la même niaiserie qu’au lancement de notre premier livre, L’Aurore, en 2002 au Petit Musée de l’Imaginaire :

Et oui, tellement emporté par mon discours, j’ai sauté sur une chaise et là plus personne ne m’écoutait, tout le monde avait peur que je tombe en bas parce qu’elle était chambranlante, la chaise et comme je bouge beaucoup… 🙂

Je profite de ce billet  pour vous inviter à participer au CONCOURS : 10 ans de Six Brumes, en collaboration avec Côté Blogue:

http://www.coteblogue.ca/articles/concours-10-ans-des-six-brumes/

 
Poster un commentaire

Publié par le février 9, 2011 dans Uncategorized