RSS

Lecture no.24

11 Juin

Titre : « Amnésia »

Auteur : Sonia K. Laflamme

Éditeur : HMH

Collection : Atout

Année de parution : 2011

 

Résumé de quatrième de couverture : « Au lendemain d’un accident de voiture, Matis se réveille amnésique. Seul face à l’inconnu, il tente de reconstituer son passé pour poursuivre sa vie. Plus il cherche à savoir, plus il met au jour des faits dérangeants, renforcés par des souvenirs nébuleux. Acceptant mal l’identité criminelle qui semble être la sienne, Matis doute de lui-même jusqu’au jour où les témoignages de ceux qui l’entourent se révèlent contradictoires.

Et si on lui mentait? Et s’il n’était qu’un pion au coeur d’un vaste complot?

Après « Intra-muros », l’auteur récidive en plongeant l’inspecteur Sarto Duquette dans une enquête où il ne faut surtout pas se fier aux apparences! »

 

Commentaire de lecture : Ce que j’aime dans les histoires de Sonia K. Laflamme, c’est qu’elles présentent une idée de base assez classique mais qui se révèle de plus en plus originale au fil des pages. D’elle, j’ai lu quelques nouvelles et les romans « Intra-muros », « La prophétie de l’ombre » et « La nuit de tous les vampires », tous surprenants.

Est-ce que j’allais être déçu en lisant son tout nouveau « Amnésia »? Pas du tout. C’est même mon préféré jusqu’à présent.

Le personnage principal est tellement bien cerné, on le connaît dès le départ, on s’y attache avec ses faiblesses, ses doutes, et on lui découvre des facettes cachées, inattendues, à chaque souvenir qui vient le hanter. Pour ma part, ça, c’est un personnage vivant, bien décrit.

Les personnages secondaires aussi sont suffisamment étoffé pour qu’on les sente là, jusqu’à côté de nous. Tous sont à la fois gentils et mystérieux, mais on ne peut faire confiance à personne. Ils peuvent tous se révéler d’impitoyables traîtres.

Les gens, les lieux, tout est désormais familier… et inconnu. Des impressions, des fragments de souvenirs.

L’intrigue elle-même nous plonge dans un état claustrophobique où on comprend au fur et à mesure que les indices apparaîssent et que la vérité émerge de l’oubli, du néant.

Et le style de Sonia K. Laflamme est, comme c’est le cas dans ses oeuvres précédentes, maîtrisé, envoûtant et fait appel aux sens du lecteur pour qu’on entre dans l’histoire, qu’on la vive et que l’on ne veuille pas en ressortir jusqu’à la fin.

Une finale, justement, qui m’a surpris. Bien pensée et originale.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 11, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :