RSS

Attirances

15 Juin

Qu’est-ce qui vous attire le plus sur un livre? Je parle ici d’un livre que vous voyez pour la première fois, sur une tablette de librairie ou de bibliothèque. Là, vous le tenez entre vos mains. Qu’est-ce qui vous donnera le goût de le lire, celui-là plutôt qu’un autre?

Est-ce :

1) Le titre?

2) Le nom de l’auteur?

3) L’illustration de couverture?

4) Le résumé?

5) L’épaisseur du livre?

6) La maison d’édition?

7) La collection?

Je suis curieux de savoir parce qu’à chaque fois que je me trouve dans une librairie ou une bibliothèque, la question me vient en tête : qu’est-ce qui attire les autres à lire tel livre plutôt qu’un autre?

Pour ma part, je dois reculer dans le temps, de quelques années, puisque je n’achète plus de livres en dehors des salons du livre, là où je rencontre les auteurs. Mais sinon, quand j’achetais un livre en magasin, qu’est-ce qui était le plus important pour moi?

À moins qu’il ne s’agisse d’un auteur que j’aime, j’y allais la plupart du temps avec l’illustration de couverture. Parce que, pour moi, c’était ça, le résumé. Je ne sais pas pourquoi : je n’ai jamais été capable de me concentrer à lire un résumé avant d’avoir lu le livre au complet. Dans un sens, tant mieux, comme ça, ça me réserve souvent des surprises (les résumés de quatrième de couverture en disent souvent trop sur le contenu du livre).

Et pour vous, c’est quoi?

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le juin 15, 2011 dans Uncategorized

 

6 réponses à “Attirances

  1. Dominic Bellavance

    juin 15, 2011 at 1:20

    En premier, je dirais le nom de l’auteur. Il y a certains écrivains que j’adore et, dès qu’ils sortent une publication, j’achète.

    Ensuite viendrait probablement, non pas l’illustration de couverture, mais la composition complète de la couverture. Ça a l’avantage de m’informer sur le genre du roman sans trop m’en dire (contrairement au résumé) et le professionnalisme de la maison d’édition.

    J’accorde aussi beaucoup d’importance à la maison d’édition et, intrinsèquement, aux collections. Il y en a que j’évite, d’autres que je priorise.

    Le titre et le résumé viennent ensuite.

    En ce qui concerne l’épaisseur, ça n’a aucune importance. Tant que le prix est cohérent avec le nombre de pages. Je n’achèterais pas un Nova à 15$, par exemple.

     
  2. Mireille

    juin 15, 2011 at 2:53

    Ma réponse est pas mal similaire à celle de Dominic. Je vais acheter tous les livres d’un auteur que j’aime déjà, peu importe de quoi ils ont l’air. Sinon j’aime beaucoup les beaux titres et l’allure des couvertures – avant ça ne faisait ni chaud ni froid mais maintenant je trouve qu’il y a rien de moins attirant qu’une couverture vide à la Gallimard. C’est peut-être parce que j’ai fait (un peu!) d’études en design, mais je regarde tout – la typographie, l’illustration, comment les éléments sont positionnés…

    J’aime pas trop lire les quatrièmes de couvertures – souvent les livres se résument mal et je décroche après 2-3 lignes! J’y jette un oeil mais c’est ben rare que ça va être ça qui va me décider à acheter un livre.

    Le prix a aussi une influence quand même assez importante, j’avoue! Il y a une tendance à charger 30$ pour des livres pas si longs que ça au Québec et même si je comprends les raisons économiques pour ces prix, ça fait dur sur le portefeuille!

     
  3. Michel Gingras

    juin 15, 2011 at 5:15

    Les livres d’un auteur que j’aime, sinon, je suis attiré par un titre, sa couverture, et ce qui me fera l’acheter: le résumé. Toutefois, il s’agit souvent de livres qu’on m’a suggérés ou dont j’ai lu une bonne critique quelque part. Le prix aussi y est pour beaucoup. 30$ pour un livre de moins de 500 pages, c’est trop.

     
  4. Julie L.

    juin 15, 2011 at 5:21

    Pour moi aussi c’est l’illustration! Car souvent pour attirer l’oeil, faut soit un titre accrocheur ou que l’illustration attire justement. Donc, en deuxième, c’est le titre. Des fois je lis, la quatrième de couverture, mais je lâche vite et c’est soit je le prends ou prends pas. Moi aussi j’en moins au cours la dernière année puisque je peux les emprunter…la joie de travailler dans une librairie, mais la majorité je les achète là car j’ai un bon rabais :D! J’aime bien en acheter au Salon du livre, souvent je découvre des nouveaux auteurs ou j’ai la joie d’avoir la belle signature de l’auteur et d’avoir pu discuter avec aussi 😉

    L »argent aussi est un facteur. Comme le disais Mireille ci-dessus, c’est parfois un peu cher au Québec pour un petit livre, même si c’est un chef d’oeuvre ahah. Il est sûr comme dit Dominic, si j’ai un auteur fétiche qui sort un livre, je vais l’acheter sans me soucier de rien!

     
  5. Démie

    juin 15, 2011 at 11:12

    Pas nécessairement dans l’ordre:

    * J’ai tendance à être fidèle aux éditeurs/auteurs que j’aime bien, ou les livres référés par ouie-dire que c’est bon (ce qui inclue les prix ou nominations de l’auteur et/ou du livre).

    * Le titre accrocheur.

    * Côté couverture, je dirais que c’est un facteur qui va accrocher mon oeil et ma curiosité de me renseigner sur le livre, mais pas un facteur influent pour la sélection du livre. La qualité de l’image n’est pas une garantie de la qualité du texte…
    Par contre, je dois avouer que je vais moins avoir tendance à regarder les livres avec une couverture moins belle… à moins que le titre soit franchement croustillant! Donc, belle couverture, ça aide, c’est l’fun dans sa collection personnel… mais pas un élément « décisif » pour moi.

    P.S. je ne suis pas encore rendue là technologiquement parlant, mais j’espère bien que le EBook continuera cette tradition d’avoir une image en couverture, même si celle-ci ne m’influence pas tant que ça! ;o)

    * La quatrième, je lis normalement que le début, pour avoir « une mise en situation », mais sans plus. Je déteste savoir l’histoire avant de la lire!

    * Dans le cas des « découvertes » et « d’essayer du complètement nouveau », ce que j’aime faire, c’est lire le premier paragraphe ou la première page du livre avant d’acheter. L’exception à la règle étant Guy Gavriel Kay (qui arrive à avoir ma pleine attention qu’après les 35ème page et parfois, je dois m’y reprendre plusieurs fois (relire le début) avant de « partir » dans l’histoire… mais Kay reste tout de même mon idole!), je pense que pour le reste, il faut que dès la première page, j’aie le goût d’en lire plus. On a un bon feeling de la « signature » de l’auteur(e), son genre, son style et pour moi, c’est tellement plus fort que la quatrième!!! ^_^ Je crois que (mis à part le prix du livre) c’est CE POINT qui, pour moi, tranche ma décision d’achat! ^_^

     
  6. aveugle

    juin 16, 2011 at 11:03

    Merci tout le monde, c’est vraiment intéressant de connaître vos critères! 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :