RSS

Je ne fais plus de cauchemars

28 Juin

Je ne sais pas si c’est la même chose pour vous mais depuis des années, je ne fais plus de cauchemars. Des rêves parfois étranges, oui, mais pas à me flanquer la frousse, celle qui te fait réveiller en sueur au milieu de la nuit et qui t’empêche de te lever tellement tu as peur…

Quand j’étais au primaire, j’en faisais souvent.

Il y en a deux qui me reviennent en tête aujourd’hui :

1) J’étais avec mon père près d’une plage. Des marches de pierres, immenses, menaient à celle-ci. Mon père voulait y descendre. Malgré mes avertissements, malgré mon pressentiment qu’il y avait quelque chose, là, en bas, dans l’eau, il ne m’a pas écouté et a rejoint la plage. Une bouche monstrueuse et dentée a surgi du lac pour avaler mon père. Et là, je criais dans mon rêve et dans la réalité. Mes parents sont venus voir ce qui se passait et là, je n’arrêtais pas de répéter à mon père qu’il ne m’écoutait pas quand je parlais. 🙂

Voici une image du film « Deadly Spawn » qui ressemble un peu au monstre dans mon cauchemar :

2) J’étais dans ma chambre, en haut de l’escalier et mon père regardait le base-ball dans le salon, en bas. Une fille (que je connaissais dans la vraie vie) est entrée et est venue me rejoindre dans ma chambre. Je sentais que c’était interdit, et je lui disais de ne pas parler trop fort sinon mon père allait entendre… Je ne savais pas trop ce qui allait se passer, elle me regardait avec des yeux de séductrice (mais j’avais 6 ou 7 ans, je ne comprenais pas trop…) et a enlevé sa jupe. Là, à la place d’un sexe féminin, il y avait un petit bras gris à trois doigts qui bougeait, qui voulait m’agripper… Je ne suis réveillé apeuré et avec cette culpabilité qui ne m’a pas quitté pendant longtemps. 🙂

Et vous, vous rappelez-vous de vos cauchemars d’enfance?

 

Publicités
 
10 Commentaires

Publié par le juin 28, 2011 dans Uncategorized

 

10 réponses à “Je ne fais plus de cauchemars

  1. Steve Laflamme

    juin 28, 2011 at 2:33

    Moi non plus, je n’en fais plus, et je trouve ça bien dommage, d’ailleurs!

     
    • aveugle

      juin 28, 2011 at 8:35

      Oui, c’est dommage, c’est tellement inspirant!

       
  2. Gen

    juin 28, 2011 at 4:15

    Moi je faisais des terreurs nocturnes terribles, souvent dans la lignée de « quelque chose me poursuit » ou « quelque chose est entré dans ma maison » ou « j’erre dans la maison et tout le monde a disparu et il y a des trucs inquiétants qui se produisent ». Je me réveillais en hurlant et ensuite si je me rendormais je retombais dans mon cauchemar.

    Écoeuré de se faire réveiller par mes hurlements, mon père m’a appris à me conditionner pour ne pas me souvenir de mes cauchemars au réveil, histoire de pas retomber dedans. Résultat : depuis ce temps-là, je me souviens rarement de mes rêves, bons comme mauvais et je me réveille parfois en sueur, le coeur battant, sachant que je viens de faire un cauchemar, mais incapable de m’en rappeler.

     
    • aveugle

      juin 28, 2011 at 8:38

      Ça devait être terrible, en effet. Et c’est spécial cette technique pour oublier… Tu ne te souviens pas de rien mais ton corps (sueurs et battements de coeur) s’en ressent quand même…

       
  3. Ed.

    juin 28, 2011 at 5:18

    Le père « présent » dans un rêve de sexe (weird) où il y a de la culpabilité; ton père qui n’écoute pas quand tu lui cris « non, ne vas pas là »… Hm. Essayes-tu de nous dire quelque chose Jonathan ?

     
    • aveugle

      juin 28, 2011 at 8:39

      …Oui, justement, je suis content que tu en parles, Ed… Ça fait longtemps que je voulais t’avouer que je suis ton fils!
      ;-p

       
  4. Isabelle S

    juin 28, 2011 at 6:22

    J’ai souvent rêver que je tombais et je tombais et je tombais et juste avant de toucher le fond, je me révaillais avec des palpitations cardiaques.

    L’autre que j’ai fait souvent, c’est qu’une sorcière ou autre truc vachement dégeu sortait de l’espace entre mon lit et le mur et qu’elle me tirait dans le trou. Plein de trucs horribles vivaient là et on tentait de me démambrer. Dans cette période-là, je sautais de toute mes forces pour atteindre mon lit d’un seul bond à partir du passage. Je rentrais les draps sous moi, pour être certaine que rien de me touche et je bouchais le trou entre mon lit et le mur de tonnent de toutous et de serviettes. Ma mère se posait de sérieuse question quand elle venait faire le ménage d’ailleurs.

     
    • aveugle

      juin 28, 2011 at 8:39

      C’est vraiment épeurant le cauchemar que tu racontes… J’aurais agi de la même manière moi aussi. 🙂

       
      • Isabelle S.

        juin 28, 2011 at 10:06

        Effectivement, c’était très très épeurant. Ma soeur m’en parle encore des fois, car on avait des lits superposés dans le temps.

         
  5. Isabelle S

    juin 28, 2011 at 6:22

    oups… démembrer

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :