RSS

Lecture no.27

06 Juil

Titre : « Hellraiser »

Auteur : Clive Barker

Éditeur : Bragelonne

Année de parution : 2006

Année de parution de l’édition originale, en anglais : 1986

Résumé de quatrième de couverture : « Il avait enfin résolu le puzzle de la boite de Lemarchand. Il se tenait sur le seuil d’un nouveau monde de sensations exacerbées. D’ici quelques instants, les Cénobites – qui ont passé l’éternité à la recherche de la sensualité ultime – seraient là. Ils allaient pouvoir lui révéler les secrets les plus sombres qui le transformeraient pour toujours.

Mais avec les plaisirs les plus exquis viendront une douleur sans pareille. Afin d’échapper à ses tortionnaires, et de retourner dans son monde, il allait avoir besoin de l’aide de sa belle-soeur, Julia, la femme qui l’aimait. Mais par-dessous tout, il allait avoir besoin de sang… »

Commentaire de lecture : J’ai regardé de nombreuses fois ce classique dans son adaptation cinématographique et avec grand plaisir. Mais j’étais curieux de lire le livre sur lequel le film était basé. On m’avait dit que c’était très semblable, et avec raison, c’est l’auteur lui-même, Clive Barker, qui avait réalisé le film.

Effectivement, c’est bien le cas: les deux oeuvres se ressemblent presque en tout point mais le livre offre en plus de l’excellente histoire, la plume unique de Barker : très sensuelle, poétique et chirurgicale par moment (dans les scènes gore).

Même si j’ai adoré les Cénobites (créatures infernales venus d’ailleurs) dans le film, je préfère leur aspect plus mystérieux dans la version littéraire. Bien sûr, au cinéma, on veut en mettre plein la vue et c’est le but mais les Cénobites du livre se rapprochent davantage d’un mélange de spectres et d’entités lovecraftiennes (peu décrites mais juste assez pour créer le frisson chez le lecteur).

Il se lit dans le temps de le dire, il n’y a aucune longueur ou scène inutile. Ici, tout s’enchaîne dans une relation de cause à effet vers une finale fantastique.

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le juillet 6, 2011 dans Uncategorized

 

6 réponses à “Lecture no.27

  1. Donald Plante

    juillet 6, 2011 at 8:49

    « J’ai vu le futur de l’horreur…et il s’appelle Clive Barker. »

     
    • Donald Plante

      juillet 6, 2011 at 10:12

      Stephen King! :p

       
  2. Ghoule

    juillet 7, 2011 at 1:36

    Tu veux que je te donne la biographie de Clive Barker? FP me l’a confiée et je l’ai lue. Je suis prêt à la redonner… et la boîte avec… 😉

    THIS ISN’T FOR YOUR EYES!!!
    – Pinhead

     
  3. Pierre-Luc Lafrance

    juillet 7, 2011 at 2:19

    C’est drôle, mais ça fait partie des seuls exemples (avec Blade Runner en particulier) où j’ai vraiment préféré le livre au film. Je trouvais le film plus mystérieux. Le dragon d’os qui vient voler la boîte dans le livre (bien qu’il soit oublié dans les trois volets suivants… je n’ai pas vu les autres) et quelques autres scènes propres au film m’ont hanté longtemos.

     
    • Daniel Sernine

      juillet 7, 2011 at 2:07

      Pierre-Luc, veux-tu dire, au contraire, que tu as préféré le film au livre? Ça semble bien être le sens de ta remarque…

       
      • Pierre-Luc Lafrance

        juillet 10, 2011 at 1:22

        Oups, en effet, j’ai préféré le film au livre…

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :