RSS

Sept portes classiques

17 Juil

Voici sept portes vers le passé, sept films qui m’ont marqué quand j’étais au primaire. Et quand j’aimais un film, je le regardais encore et encore et encore…

Le plus surprenant, c’est que je les aime toujours alors que j’aurais pu en être saturé, au nombre de visionnements que j’en ai fait dans le passé… Des classiques, ça ne s’oublie pas! 🙂

GHOSTBUSTERS (1984) : Je me souviens que je regardais les dessins animés inspirés de ce film sans savoir qu’il y avait un VRAI film! Quand je l’ai su et que j’ai vu qu’il passait à la télé, j’ai supplié ma mère de pouvoir rester debout pour le regarder! Je ne sais pas pourquoi mais je vouais une véritable obsession au Bonhomme Marshmallow à la fin du film. 🙂

***

GREMLINS (1984) : Mon frère allait souvent regarder des films chez un voisin, son meilleur ami, et il avait décidé de m’emmener avec lui cette fois-là. J’avais adoré mais en même temps, j’étais terrifié, je n’avais pas dormi de la nuit! L’Halloween suivant, je voulais être déguisé en Gizmo alors ma mère a fabriqué un costume qui avait impressionné tout le voisinage.

***

BACK TO THE FUTURE (1984) : C’est le premier film que j’ai vu au Cinéparc de ma vie, j’avais 4 ans et je me souviens que je mangeais des Smarties. Spectaculaire, drôle, surprenant, nostalgique… Pourquoi ils ne font plus des bons films comme celui-là de nos jours?

***

BATMAN (1989) : Batman était, est et sera toujours mon héros préféré dans tout l’univers des superhéros et mon admiration pour ce personnage a commencé avec ce film. Avant de le voir, je collectionnais les cartes du film vendues en paquet avec une gomme à mâcher. Je me souviens que le Noël suivant, j’avais reçu plein de trucs dérivés du film (BD, couvre-lit, poster, T-shirt, etc).

***

ROBOCOP (1987) : J’ai toujours eu un faible pour les films de vengeance, où on peut identifier la gang des salauds que le héros meurtri doit abattre un par un. Et ce film a été mon premier du genre, celui qui m’a donné la piqûre. Je dois avouer que je grinçais des dents à certaines scènes hyper violente pour mon jeune âge mais en même temps j’étais fasciné pas la tragique destinée du défunt policier prisonnier dans le corps d’une machine. Au primaire, on jouait souvent à Robocop, dans la cours d’école et au parc.

***

PREDATOR (1987) : Tout un film de tough! 🙂 Un ami m’en avait parlé dans la cours d’école et je voulais absolument voir ce film. Une créature de l’espace qui se bat contre Arnold! Quand j’étais petit, Schwarzenneger représentait un modèle (pourquoi? euh…) et je me souviens même avoir dit à ma mère que j’aurais aimé qu’il soit mon père. 🙂 🙂 Alors, quand je l’ai vu se battre contre ce chasseur extra-terrestre, j’étais estomaqué.

***

THE TERMINATOR (1984) : Quand le deuxième est sorti au cinéma, j’étais trop jeune pour le voir mais j’ai demandé à mon père qu’on loue le premier et j’ai tellement été impressionné par l’histoire, par l’ambiance très sombre du film… Si je me souviens bien, c’est le premier film que je me suis acheté en cassette VHS. Je jouais à Terminator sur le terrain de mes parents. Je faisais semblant que j’étais le cyborg qui décimait un poste de police au complet. Vicky, ma voisine de l’époque, avec qui je jouais souvent, me dévisageait d’un air interrogateur alors que je tenais deux bâtons de hockey en guise de fusils imaginaires…

 

Advertisements
 
4 Commentaires

Publié par le juillet 17, 2011 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Sept portes classiques

  1. Philippe-Aubert Côté

    juillet 17, 2011 at 8:40

    Hum, j’ai toujours eu un faible pour Predator (la créature, bien sûr :-p)

    Blague à part, je l’ai vu l’autre jour à Télétoon (le film), je crois que je ne l’avais pas revu en entier depuis 1994 et ma foi, j’ai trouvé que le film avait bien vieilli : j’y ai vu des mouvements de caméras qui étaient assez originaux et tout un second degré qui m’échappait à l’époque. Arnold n’avait pas encore fait ses comédies, c’était seulement un acteur de film d’action où il était invicible, et là, c’était le héros invicible face à l’entité qui lui est supérieure, avec toute la déroute que ça entraîne… Et je n’avais jamais compris que les Predators venaient depuis longtemps dans le coin, au point que les habitants locaux l’avaient incorporé à leur folklore.

    Ma scène préférée, c’est quand même quand le Predator ricane dans la face à Arnold avec un rire à la Vincent Price — il a compris que rire de cette manière pour un humain revient à dire « Je t’ai eu » et il n’hésite pas à l’employer avant de mourir. Glaçant.

     
  2. Frédéric Raymond

    juillet 18, 2011 at 12:44

    C’est fou comme on a les même références. À l’exception de Terminator, les six autres films pourraient très bien résumer mon enfance cinématographique. Je le remplacerais peut-être par Commando, ou Rambo, ou encore Le dernier des ninja, que je réécoutait en loop à coup de demi-heure sur l’heure du midi (c’était le seul film de ninja qui passait à la télé) au lieu d’écouter les Pierrafeux. Plein de belle violence à déverser sur un enfant de 8 ans!

     
  3. Gabrielle Syreeni

    juillet 18, 2011 at 2:02

    Même chose pour moi, sauf pour le film Prédateur que je ne connais pas. Je pourrais ajouter Pile non comprise, qui était bon aussi. Fais de l’air Fred, Beteljuice, Coeur Circuit, et plusieurs autres.

    Merci de nous rappelez tous ces souvenirs. 😉

     
  4. Isabelle S

    juillet 18, 2011 at 6:43

    Je suis aussi en retard. J’ai les même référence. J’ai pas aimé Predator. Je remplacerais cependant par Alien, si je reste dans la même thématique. 😉

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :