La terreur, entre l’enfance et l’âge adulte

Récemment, je jasais avec un collègue qui me demandait pourquoi j’écrivais aussi de la littérature jeunesse plutôt que de seulement me concentrer uniquement sur les livres pour adultes.

C’est très simple : parce que j’aime ça.

Comme tout le reste, si je n’aimerais pas ça, j’arrêterais de le faire. Dans la vie, j’ai besoin de me rapprocher des choses qui ont du sens pour moi et de m’éloigner de ce qui n’en a pas. C’est normal, c’est ce qui garde la passion vivante. Et le fait de plonger dans les deux publics (jeunesse et adulte), crée cet équilibre dont j’ai besoin dans ma vie.

Chez les lecteurs, les attentes sont différentes, les réactions aussi.

Et pour moi, ce n’est pas la même sensation qui m’habite quand j’écris un roman destiné à la collection Zone Frousse (8-12 ans) que quand je travaille sur une histoire que je soumets à la revue Solaris, par exemple.

L’écriture pour les jeunes lecteurs me fait replonger dans mes souvenirs et j’y retrouve les cauchemars qui me hantaient à l’époque.

MES PARENTS, DES MONSTRES?, mon prochain roman à paraître dans la collection Zone Frousse, reflète une peur qui me tordait les tripes : et si mes parents avaient été remplacé par des créatures abominables? En apparence, tout est comme d’habitude, mais ils n’attendent qu’une chose : que la nuit tombe pour venir me dévorer!

13 réflexions sur “La terreur, entre l’enfance et l’âge adulte

  1. haha!! Moi aussi j’avais cette peur étant jeune! J’étais sure que j’étais adopté par des créatures comme dans la série V !!

  2. « Dans la vie, j’ai besoin de me rapprocher des choses qui ont du sens pour moi et de m’éloigner de ce qui n’en a pas. » J’aime. En effet, c’est comme ça qu’on garde la passion. C’est pour ça que tu es encore passionné parce que tu fais. Ça se voit d’ailleurs.

    Chacun son chemin, mon cher! Même si ça ne plaît pas à tout le monde… D’ailleurs, c’est impossible de toute façon! 🙂

  3. Ouch, de quoi refiler des cauchemars à toute une ribambelle de jeunes! Jamais eu cette frayeur là de mon côté mais je me demande si mes enfants me regarderaient différemment après avoir lu ton livre :)??

  4. Un prof et auteur qui m’a beaucoup influencé me disait le plus simplement du monde d’écrire ce que j’aime. S’il existe un public pour ça, c’est encore mieux !

  5. Les parents «remplacés» par des usurpateurs… c’est un archétype. Je ne sais pas si tous les enfants l’ont imaginé (c’est ça, où la conviction d’avoir été adopté…) mais ça a fait l’objet de bien des œuvres fiction, dont le film Invaders from Mars de 1953, et sa refaçon de 1986 par Tobe Hooper…

    • Tout à fait. C’est mon petit grain de sel face à cet archétype.
      De toute façon, de nos jours, quels thèmes sont vraiment originaux?
      Je veux montrer aux jeunes lecteurs qu’il y a d’autres choses que des vampires… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s