RSS

C’est le pied!

12 Déc

C’est très rare que je m’achète un roman étranger (qui n’est pas écrit pas un auteur du Québec). Comme vous le savez, je fais mes achats dans les salons du livre, en présence de l’auteur. Tant qu’à se procurer un livre, pourquoi ne pas jaser un brin avec son géniteur? Pour les autres titres, il y a les bibliothèques ou les amis qui m’en prêtent.

Mais à la fin du salon du livre de Montréal, j’avais le goût de me récompenser. Ma récompense, je l’avais déjà en tête. C’est un roman que j’avais aperçu depuis quelques temps dans les librairies et il me faisait de l’œil depuis la première journée au salon…

 

Titre : Le fétichiste

Auteur : Geoff Nicholson

Éditeur : Robert Laffont

Collection : Pavillons

Année de parution de l’édition en français : 2011 (Année de parution de l’édition originale, en anglais sous le titre Footsucker : 1995)

Résumé de quatrième de couverture : Notre narrateur, séduisant jeune homme, multiplie les conquêtes. Pourtant, il manque toujours un élément à son bonheur : fétichiste, il rêve d’une paire de pieds parfaits dans des souliers exquis. Dans ces conditions, comment trouver l’âme sœur?

Puis il rencontre Catherine. Et ses pieds sublimes perchés sur des talons aiguilles, enveloppés de la douceur malicieuse de magnifiques sandales.

Leur liaison torride fait voler en éclats toutes les limites. Un bottier de génie prête son talent aux délires des amants : il leur confectionne des chaussures d’une inquiétante sensualité. Pour Catherine, c’en est trop. Affolement devant l’intensité érotique? Désir d’être aimée pour elle-même? Elle disparaît.

Bientôt, un meurtre particulièrement étrange attire l’attention de la police sur les pratiques secrète de notre jeune homme.

Extrait : D’un certain côté, ce que je voulais de Catherine était d’une grande simplicité : j’attendais juste qu’elle mette ses pieds à ma disposition, et je me chargerais du reste.

Avant d’entamer ma lecture, j’avais tout de même une crainte : que cela soit présenté de façon caricaturale, ce qui n’est pas le cas. Pas du tout. Au lieu de représenter le petit guide du parfait fétichiste, cours 101, on propose au lecteur d’entrer dans la vie d’un personnage bien humain, vivant et à la psychologie plus complexe qu’un gigolo affublé d’une déviance sexuelle. Le style fluide de l’auteur (et je vous rassure tout de suite : la traduction m’a paru respecter dans les moindres détails l’essence même du texte sans ne rien dénaturer au passage) entraîne son lecteur dans une intrigue à la fois simple et surprenante.

Extrait : Néanmoins, si les pieds de Catherine constitueraient la priorité des priorités sexuelles, je ne serais pas égoïste, non. Je ne négligerais pas le reste de sa personne…

Original, avec ses moments comiques et ses scènes plus troublantes, Le fétichiste est une histoire comme je voulais en lire une depuis longtemps. Je me suis rapidement attaché au personnage et malgré que plusieurs différences nous éloignent, je me suis reconnu dans plusieurs de ses réflexions, dans nombre de ses doutes, dans certains ses fantasmes ainsi que dans son rapport face à sa société et à l’autre sexe quand vient le temps de se définir et de nouer une relation (la peur de passer pour un freak, un déviant dégoûtant, la crainte du rejet).

Extrait : Quand aux motivations de Catherine, à ses désirs, c’était là un mystère.

Bref, pour moi, la lecture du Fétichiste de Geoff Nicholson, c’était le pied!

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le décembre 12, 2011 dans Uncategorized

 

4 réponses à “C’est le pied!

  1. Anne-Marie Bouthillier

    décembre 12, 2011 at 5:48

    Tiens tiens, ce livre me faisait de l’oeil à moi aussi!! Surtout que je m’intéresse au fétichisme depuis longtemps 🙂 Et quelle pochette magnifique, envoutante et oh combien attirante! Ta critique m’a ravie! Je suis convaincue, il seras entre mes mains d’ici 5 jours 🙂

     
  2. aveugle

    décembre 15, 2011 at 3:01

    Je suis sûr que tu vas aimer. 🙂 Je souhaite que tu trouves chaussure à ton pied avec cette lecture! 😉

     
    • Anne-Marie Bouthillier

      janvier 1, 2012 at 8:46

      ooh ooh!! que c’était bon!! Le pied, même deux haha! La façon dont le personnage décrit son dada…c’est tout simplement exceptionel! Le fétichisme enfin sans cliché archi faux! enfin dédramatisé! J’adore le fait qu’il insiste que ce n’est pas une maladie! J’ai plus qu’adoré! Je l’ai déjà prêté à une amie et elle l’adore tout autant 🙂

       
  3. aveugle

    janvier 4, 2012 at 3:01

    🙂
    Je suis très content que tu aies aimé ta lecture! C’est un livre unique, selon moi.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :