RSS

Nous sommes ce continent

24 Fév

Ça fait trop longtemps que je n’ai rien posté sur ce blogue… notre connexion internet avait des problèmes mais maintenant, c’est enfin réglé!

J’en profite pour partager avec vous une très bonne lecture que j’ai fait récemment.

 

Titre : Nous sommes ce continent

Auteur : Pierre Labrie

Éditeur : Soulières

Collection : Graffiti +

Année de parution : 2012

Résumé de quatrième de couverture :

            Dans les entrailles des derniers jours avec elle, j’avais entrepris l’écriture d’un journal. Un journal de bord, pour tenter de me recentrer (…) Tenter de mieux me comprendre. Je l’ai tenu tout le mois de septembre. Même après elle.

            [20h20] Je dis peut-être mon amour pour la dernière fois en parlant de toi. Je le dis et j’ai toutes ces images en tête. Notre bonheur à deux. Les moments beaux. Ceux que personne ne peut renier. Il n’y a pas que nos yeux qui en furent témoins. Il serait facile de penser que le vent tout autour est venu à bout de notre amour, mais c’est nous deux qui sommes venus à bout cette fois. Ce que tu es. Ce que je suis. Nous deux séparément. Nous avons mis un terme à l’artifice parce qu’en dernier ce n’était presque seulement que ça, un combat maquillé en beauté.

 

Commentaire de lecture : Ce livre représente une suite à l’excellent Le vent tout autour publié en 2008 chez La Bagnole mais pourrait très bien se lire individuellement aussi. Ayant adoré le premier, j’avais des attentes bien précises par rapport par Nous sommes ce continent : qu’il soit aussi personnel, qu’il soit aussi poignant et de cette même poésie qui vient tout droit des trippes.

J’ai été comblé par ma lecture et je dois même avouer que, pour moi, Nous sommes ce continent surpasse Le vent tout autour. On y retrouve avec plaisir les ados passionnés du premier avec leurs émotions déchirés, à fleur de peau, avec la poésie pour seule manière de s’exprimer, comme seule voie pour survivre aux ravages qui les attendent.

N’étant pas un lecteur assidu de poésie, je parviens pourtant à entrer avec facilité dans l’univers proposé par Pierre Labrie parce qu’il ne perd pas son temps dans les flasflas inutiles et va tout droit au but : on croit lire un véritable journal intime d’un ado torturé par sa peine et qui cherche des solutions pour s’en sortir, pour réussir à comprendre l’autre, à se comprendre lui-même.

Un incontournable pour l’ado en vous.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 24, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :